C’est à la Haute autorité de la communication qu’un accord à l’amiable a été trouvé, lundi, dans l’affaire opposant Mohamed Bangoura, directeur de publication du site Mosaïqueguinee et un cadre de l’armée.

Les négociations se sont déroulées sous la supervision du Syndicat des professionnels de la presse de Guinée (SPPG) et la Haute autorité de la communication.

Selon Sekou Jamal Pendessa, secrétaire général du SPPG, « un règlement à l’amiable a été trouvé au cours des échanges qui ont duré quelques heures. Il a été établi que nos confrères de Mosaïque ont fait un travail que n’a pas respecté quelques règles élémentaires du traitement de l’information. Il s’agit du recoupement de l’information. Vous savez, nous défendons des principes au niveau du syndicat. Lorsqu’une procédure n’est pas respectée dans n’importe quel dossier nous concernant, on dénonce et on dit qu’il faut tout remettre en cause. C’est ce qu’on a fait quand on s’est attaqué à cette convocation ».

Ensuite il affirmé que puisqu’il est établi qu’il y a eu des manquements dans le traitement de l’information, « on dit qu’il faut remettre en cause cet article. Autrement dit il n’est plus valable. Un travail de rectification va être fait par nos confrères de Mosaïqueguinée ».

A rappeler que l’article en question traitait de la disparition d’une importante quantité de « Tramadol » placée sous la garde de l’armée.

Lire ci-dessous le communiqué de la HAC à propos

Communiqué HAC PDF AOUT 2022(1)

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com