Le directeur de l’AGP

 

Un atelier de formation des correspondants de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) sur ‘’la gestion de l’Information de proximité’’ a ouvert ses travaux, mercredi, 11 mars, à la Maison de la presse à Conakry, sous la présidence du secrétaire général du Ministère de la Communication, Mohamed Condé.

Cet atelier, qui regroupe une vingtaine de journalistes venus des préfectures et des cinq communes de Conakry, est organisé par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO), en collaboration avec l’Agence Française d’Expertise Technique Internationale, sous financement de l’Union Européenne (UE).

Dans son discours d’orientation Alpha Kabinet Doumbouya, Directeur général de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP) a indiqué que l’AGP, créée en 1960 par décret présidentiel, a pour missions principales, la collecte, le traitement et la distribution aux abonnés en l’occurrence les médias nationaux et étrangers, les Institutions et tout public, ce qui lui vaut le qualificatif de grossiste de l’Information.

Cette direction générale relevant du ministère de la Communication se trouve confrontée à d’énormes difficultés entres autres : le statut de service rattaché et celui d’établissement public à caractère industriel et commercial. Ce flou institutionnel empêche l’AGP à jouir régulièrement de la subvention qui lui est dû au ministère des Finances.

Cette formation, du 11 au 15 mars, se situe dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé ‘’MEDIA PRO : pour le suivi de l’action publique en Guinée’’ pour le compte de l’Agence Française d’Expertise Technique Internationale.

Elle a pour objectifs, de former 20 correspondants de l’AGP à la gestion et au traitement de l’information de proximité orientée vers le suivi de l’action locale ; de les outiller en audionumérique pour la réalisation de papiers sons ; de les équiper en enregistreurs numériques et les familiariser à leur utilisation.

A la cérémonie d’ouverture des travaux, le Directeur général de l’AGP, Alpha Kabinet Doumbouya, après avoir énuméré les difficultés auxquelles son service est confronté, a indiqué que grâce à la clairvoyance et au dynamisme de la nouvelle direction, l’AGP a obtenu une enveloppe symbolique courant 2014, lui permettant de renouveler ses locaux à savoir, la salle de Rédaction, de se doter d’un système flotte pour 50 téléphones, la climatisation des bureaux, ainsi que la restauration des toilettes alors hors d’usage.

‘’L’AGP est aussi confrontée à un problème de ressources financière et humaine qualifiée pour son bon fonctionnement ; aux difficultés d’avoir à la primeur de l’information au plan institutionnel, mais également les difficultés liées à la distribution à temps réel’’, a révélé son directeur.

De son côté,  le chargé de Programme de l’IPAO à Dakar,  Libasse Hane a rappelé, que l’objectif de cette formation initiée par l’Agence Française d’Expertise Technique Internationale et l’UE, consiste à renforcer pendant 5 jours, les capacités de 20 correspondants de l’AGP sur la gestion de l’Information de proximité et la réalisation de papiers sons.

‘’Le projet Média Pro pour le suivi de  l’action publique en Guinée, vise à positionner les médias qui jouent le rôle d’intermédiation entre les citoyens et les décideurs’’, a expliqué M. Hane.

Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général du Ministère de la Communication, Mohamed Condé, a mis l’accent sur l’intérêt que son département porte particulièrement à cette formation. Ceci à cause de  la place qu’occupe l’AGP dans le système national d’information de la Guinée. Il a fait remarquer que ‘’ce média est la principale Institution de collecte d’informations au service des autres médias. Delà, l’Agence constitue un maillon essentiel de la chaine internationale de l’Information’’.

Le secrétaire général du Ministère de la Communication a reconnu que « l’AGP est aujourd’hui confrontée à des contraintes qui sont essentiellement liées à l’environnement institutionnel, juridique, surtout technologique dans lequel elle vit. Je tiens à préciser que les technologies, en matière d’Agence évoluant à une vitesse qui nous échappe ici ».

Selon M. Condé, ‘’pour que nous puissions maintenir notre place dans le système national d’information comme source prioritaire d’accès à l’Information, il faut que nous changions notre façon de traiter, pour incorporer les nouvelles technologies.

AGP