Le médecin Colonel Abdoulaye Chérif Diaby, ministre de la Santé sous le régime du capitaine Moussa Dadis Camara, était à nouveau à la barre, ce mardi 15 novembre au tribunal de première de Dixinn délocalisé dans l’enceinte de la Cour d’appel de Conakry. Le prévenu a répondu aux questions des avocats sur sa présumée participation aux événements du 28 septembre 2009.

« Ordonnez de faire l’autopsie des corps n’est pas de ma prérogative », a répondu le colonel Chérif Diaby à un avocat de la défense qui voulait savoir si les corps qui se trouvaient dans les morgues ont été autopsiés.

Selon lui, en 2008, lorsque le président Conté rendait l’âme il était directeur général des services de santé des armées. Et de révéler : « c’est moi qui ai constaté la mort du Général Lansana Conté, ancien président de la République. C’est moi et le Général Sanoh qui avons préparé son corps. »

Et de renchérir : « Quand on m’a montré le cliché de la radiographie de Cellou Dalein Diallo, j’ai vu qu’il avait eu les côtes cassées. Donc, je suis allé directement informer le président Dadis. J’ai demandé au président à ce qu’il soit évacué, ce qui fut fait. »

Par ailleurs, « voici un procès que j’ai tellement attendu parce que j’avais un moral bas… aujourd’hui je me sens libéré », a-t-il confié.

Après plusieurs questions/réponses, l’audience a été renvoyée à demain mercredi pour la suite des débats.

Bhoye Barry pour guinee7.com