Entendus au tribunal Ad-hoc ce mardi soir pour le compte du procès du 28 septembre, Dadis Camara, Tiegboro et Claude Pivi, ont été finalement conduits à la Maison centrale de Coronthie. Le procès du « massacre du 28 septembre » s’ouvre demain à Conakry.

Pour rappel, le 28 septembre 2009, des militaires avaient été accusés d’avoir tué au moins 157 personnes et violé 109 femmes, selon l’ONU,  dans le stade du 28 septembre où étaient rassemblés des milliers d’opposants à la candidature à la présidentielle du chef de la junte de l’époque, Moussa Dadis Camara.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com