A la barre ce lundi, l’un des accusés dans l’affaire des événements du 28 Septembre 2022, Marcel Guilavogui, a accusé Emilie Koivogui et son ex époux, Alhoussein Makanéra Kaké, ancien ministre de la Communication d’Alpha Condé.

«En 2014, je suis tombé malade et j’ai passé trois mois alité à l’hôpital Donka suite aux tortures que j’ai subies lors de mon arrestation au PM3. C’est l’ex ministre Makanéra Kaké et son épouse Émilie Koïvogui qui est une parente qui devraient m’aider à recouvrer ma liberté. Et, pour une liberté d’une semaine, ils m’ont retiré ma maison de 430 millions francs guinéens. On m’a dit de ne pas sortir de Conakry. Un matin, j’étais chez ma sœur, après une semaine c’est l’épouse de Makanéra qui m’a appelé de venir manger chez eux et me retourner. Étant dans la cour, Makanéra a reçu un coup de fil pour dire de me retourner encore à la maison centrale », a déclaré à la barre, le capitaine Marcel Guilavogui.

Sur sa page facebook, Alhoussein Makanera n’a pas tardé à réagir.

« Je suis encore choqué par la fragilité de certains nos compatriotes qui peuvent croire à ce vulgaire menteur. Je n’ai pas demandé de l’argent aux personnes que j’ai aidé à avoir des postes, c’est à un pauvre prisonnier malade qui n’avait même pas à manger que je vais retirer de l’argent? Je vous prie de rechercher sa maman ou ses sœurs, peut être lui il est fou, mais je suis convaincu que sa maman et sœurs seront mes témoins. Ce qu’il dit ne me ressemble pas, en Guinée on croit à tout ce qu’on entend c’est trop grave c’est d’ailleurs la cause principale de notre retard dans tous les domaines. On refuse de réfléchir on digère tout ce qu’on nous présente », a-t-il écrit.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com