Ce jeudi 27 août, la plateforme “Jeunesse CEDEAO-Guinée” à travers son projet dénommé “l’observatoire indépendant pour des élections libres et apaisées en Guinée”, a présenté son rapport de mission d’observation sur les premières étapes du processus électoral en cours. 

Après avoir relevé quelques faits qui, selon elle, seraient porteurs de conséquences pour l’avenir des élections prochaines, l’observatoire a fait des recommandations à l’endroit des différents acteurs dudit processus.

Le président national de Jeunesse CEDEAO Guinée, Dorah Aboubacar Koïta énumère quelques points : “la faible présence et engagement des partis politiques sur le terrain au moment de l’opération de révision qui pourrait présager des risques d’une remise en cause à posteriori des résultats de cette révision; la faible sensibilisation et éducation civique et électorale des citoyens; la faible communication de proximité sur la mise en oeuvre de différentes étapes du chronogramme”.

En tant que coordinateur de l’observatoire indépendant pour des élections libres et apaisées en Guinée, M. Koïta au nom de la plateforme électorale de la Jeunesse CEDEAO Guinée recommande à la CENI ce qui suit : “Redynamiser le Comité inter parties afin de garantir un partage régulier de l’information autour du processus électoral ; renforcer la collaboration avec la société civile, afin de garantir un partenariat efficace pour la mobilisation citoyenne et l’éducation civique et électorale; prendre toutes les mesures pour garantir l’implication des partis politiques et de la société civile dans toutes les étapes des opérations électorales, afin de juguler le défi de transparence et d’éviter le regain des contestations ; publier progressivement et de façon détaillée les chiffres d’enrôlés de chaque préfecture, commune et région ; communiquer les statistiques du recensement des 2.438.992 électeurs mis de côté lors du double scrutin dernier”.

“Au gouvernement, poursuit-il, de mettre à la disposition de la CENI, le budget nécessaire pour le respect du chronogramme. Et aux institutions républicaines et personnes de bonne volonté, de se lever et d’œuvrer inlassablement pour l’instauration d’un cadre de dialogue inclusif et sérieux entre les acteurs”.

Par ailleurs, le président de la Jeunesse CEDEAO Guinée a annoncé que son observation “entamera à compter du mercredi 02 Septembre une large consultation avec toutes les parties prenantes du processus électoral, pour les inciter à se mettre autour de la table du dialogue afin de trouver ensemble des solutions pérennes qui permettront à la Guinée de sortir de cette crise politique et préserver la paix sociale”.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com