Les députés guinéens ont voté une résolution, mercredi 7 janvier, contre les coordinations régionales et les organisations assimilées. Au cours des débats avant le vote, le chef de file de l’opposition parlementaire, l’honorable Mamadou Sylla, a accusé ouvertement le président de la République, Alpha Condé, d’être le principal responsable de la prolifération de ces coordinations régionales.

« Moi, je crois que cette appellation de Kountigui, Sotikemo (chef coutumier) a pris l’ampleur, c’est depuis l’arrivée du Pr Alpha Condé. J’ai eu la chance de discuter avec lui quand il y a eu attaque chez le Kountigui de Tanènè, El hadj Sékhouna, on a discuté longuement. J’ai dit, avant il n’y avait pas ça », a accusé Mamadou Sylla.

Il a rappelé qu’au « temps de Conté, par exemple, il n’y a pas eu ça. Lui, il parlait de Foriyé, Mobalou [les sages], les Karmoko, les Marabouts…. Mais lui (Alpha Condé) parle maintenant de Sotikemo, c’est la politique qui a amené ça et je pense que c’est le président même qui a entretenu ça. Donc, il n’y avait pas ça avant et je lui ai dit carrément : le président Conté n’a jamais entretenu cela. Et aujourd’hui, il y a plus de 4, 5 têtes qui sont là. Il y en a qui sont pour la mouvance, il y en a qui sont pour l’opposition ».

« Donc, je crois que l’affaire est plus sérieuse qu’on pense… il faut qu’une solution soit trouvée.  Si on va appeler Kountigui ou Sotikemo mais il faut un seul groupe par fédération ou par région ; mais aujourd’hui, il y a beaucoup de têtes partout où tu pars. Si c’est à Nzérékoré, c’est deux groupes ; Kankan la même chose. Chez nous ici (Basse Guinée) il y a au moins 7 », a conclu Mamadou Sylla.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199