Bano Barry, ministre de l'Education nationale

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le calendrier des prochains examens continue à faire couler encre et salive dans la cité. Après tant de commentaires autour de ce calendrier différent des autres (sans jours de repos, avec un sens inversé de l’ordre des différents examens), le ministre en charge de l’Education nationale a, dans une récente sortie, expliqué les raisons qui ont poussé son département à opter pour le système de la « Pyramide renversée ».

A l’entame, Bano Barry a d’abord souligné ceci : « il n’est écrit nulle part dans un document que l’ordre des examens doit commencer par ceci ou cela. »

« En fait, poursuit-il, il y a eu une tradition établie pendant de longues années qui fait qu’on comme par l’entrée en 7ème, on poursuit avec le BEPC et on termine avec le Baccalauréat. Le problème en Guinée, c’est que tout le monde parle de changement, mais dès que vous changez, on vous demande pourquoi vous changez » ?

Selon le premier responsable du ministère de Éducation Nationale et de l’Alphabétisation (MEN-A), le fait d’ouvrir les examens nationaux de cette année par le baccalauréat « est une façon, comme une autre d’innover, de proposer autre chose, de faire différemment et de voir ce que ça donne ».

Et d’ajouter : « et puis on a voulu innover aussi pour une raison très simple. Le baccalauréat est l’examen phare, l’examen où il y a les tentatives de fraudes les plus élevées. Donc si vous commencez par le baccalauréat vous créez une situation de psychose sur le baccalauréat, de telle sorte qu’avant que les candidats ne puissent penser à avoir des liens et puissent développer de stratégies, le bac est terminé. »

Concernant l’inquiétude des parents d’élèves qui craignent pour la sécurité des plus jeunes candidats (examen d’entrée en 7ème) qui, selon le calendrier, fermeront cette série d’examen en début août (période de grande pluie), Bano rassure en disant : « la météo a changé… la pluie a décalé. Sur foi de mon expérience et de mon vécu à Conakry, aujourd’hui les grandes pluies, c’est dans la deuxième partie du mois d’août, en septembre et même en octobre. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.