Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée à Conakry, ce jeudi, Alhousseiny Makanéra Kaké s’est ouvertement attaqué à Nadia Nahman, cheffe de cabinet du président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo.

Sans prononcer son nom, le leader du FND (Front National de Développement) s’est dit déçu de cette employée du chef de file de l’opposition, suite à une sortie au cours de laquelle cette dernière aurait prêté des qualitatifs aux femmes qui se sont montrées favorables à une nouvelle constitution, lors de la célébration de la date du 8 mars 2019, au Palais du peuple.

« Il y a une dame que je respecte beaucoup, qui est la cheffe de cabinet du président de l’UFDG. Je l’ai suivie dans une émission radio, mais j’étais sidéré. Cette femme pour qui j’ai beaucoup de respect et de considération, compte tenu du fait qu’elle a, apparemment, une solide formation et elle vit dans un pays des droits de l’homme et de démocratie, traite des femmes guinéennes de profanes, d’ignorantes, de naïves, de manipulées… Parce que tout simplement elles ont dit qu’elles veulent une nouvelle constitution. Mais c’est extraordinaire…», a déclaré Alhousseiny Makanéra, à l’entame de son propos.

Et de poursuivre : « Vous ne pouvez pas vouloir arriver au pouvoir par la voie démocratique et dire à tous ceux qui ne sont pas d’accord avec votre opinion qu’ils sont ignorants, manipulés ou moins que rien. Ça, c’est excessivement grave. Lorsque ceux-là qui sont dans l’opposition, qui estiment que n’importe qui ne pense pas comme eux, ne mérite pas de respect et de considération, est-ce qu’on aura le courage de voter pour eux ? Mais moi, je vais leur rappeler que les partis politiques qui sont là aujourd’hui, la démocratie que nous avons aujourd’hui, c’est grâce à ces femmes, qui ont payé un lourd sacrifice ».

« C’est pour toutes ces raisons, ajoute-t-il, que je demande aux hommes, aux femmes et aux jeunes surtout, de se mobiliser, pour montrer à la population guinéenne que nous n’avons pas besoin de la violence. Nous avons besoin de combattre, mais le combat des idées. Nous avons besoin de la force, mais la force des arguments et non pas l’argument de la force. Nous avons besoin de construire une nation solide et prospère, à travers le choc des idées ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

2 Commentaires

  1. Makarena, je ne sais pas comment te parler et comment t insulter, et s il faut commencer en bas où je ne sais pas où ? J écris ce commentaire mon cœur est rempli de haine des politiciens et si jamais je me rencontre avec un fils de putes comme toi en Europe c’est fini, le chien est plus fidèle que toi c’est vous les politiciens qui mélangent touts les fils et filles guineens dans notre pays, nous on ne connaissait pas ça affaire éthique et si jamais vous toucher notre constitution vous le regretterez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici