Moustapha Koutoubou Sanoh

Le ministre de la coopération internationale, Moustapha Koutoubou Sanoh a précisé au cours d’une interview accordée à Guinée7 que c’est la famille du défunt qui a demandé une autopsie de Kayankoré Marcel Rudasingwa, le coordinateur du Système des Nations unies de la
lutte contre Ebola en Guinée. Il est  décédé le lundi dernier dans sa chambre d’hôtel .

« L’autopsie est en cours. C’était la demande de la famille, ce n’est pas la demande de la Guinée. Le médecin nous a dit qu’il a rendu l’âme suite à un arrêt cardiaque. Mais l’autopsie permettra d’approfondir les résultats de cette analyse,  pour que la famille puisse être à l’aise. C’est un droit pour toute famille de savoir comment cette mort est exactement survenue. Une autopsie ce n’est pas sur place. Cela nécessite de gros moyens et du temps pour pouvoir établir une conclusion »    a expliqué le ministre de la coopération.

Marcel Rudasingwa aurait servi en Guinée de 2003 à 2008.  Arrivé à Conakry le 20 octobre dernier. Sa  mission ? Llutter contre Ebola mais il semble que la Guinée représentait sa deuxième patrie. Le ministre Koutoubou se souvient:”Il a perdu cinq enfants lors du génocide rwandais en 1994. C’est en Guinée qu’il a eu deux autres enfants. Ce sont les deux qui sont à Nairobi, la famille est à Nairobi. La Guinée était pour lui son pays. Un pays qu’il a beaucoup aimé et qui l’a fait oublier l’atrocité du génocide rwandais.”

Sa dernière apparition en public remonte lors de la visite du président Alpha Condé au siège de la Coordination nationale de lutte contre Ebola en novembre 2014. Son corps  serait à l’hôpital Ignace Deen avant son rapatriement, les autorités prévoient d’organiser une cérémonie officielle.

JB

Publicités