Depuis le 22 Janvier 2020, sur instruction du ministère de la défense nationale, la commission nationale de recrutement est à l’intérieur du pays pour la 2ème phase de recrutement dans l’armée guinéenne. Après les régions administratives de Faranah, Nzérékoré, Kankan, et Mamou, la commission est dans la région administrative de Labé depuis quelques jours. Après les étapes de Mali, Tougué et Koubia, ce vendredi 21 Février 2020, les 300 candidats retenus à l’issue de la présélection ont été évalués, a constaté le correspondant de Guinee7.com sur place.

La première étape a consisté à la vérification des dossiers des candidats admis lors de la présélection. «  Nous avons d’abord vérifié la conformité des dossiers qui nous ont été fournis par l’administration civile qui avait piloté la présélection, après cette vérification, nous avons mis les candidats sur le départ ; 8 kilomètres pour les garçons et 6 kilomètres pour les filles. A l’arrivée, les 25% de l’effectif qui nous a été fourni sont éliminés parce que dans l’armée la base, c’est le physique. Donc pendant la course, ceux qui trainent derrière sont ceux là qui se retrouvent dans les 25% à éliminer. Les 75% qui restent se présentent devant une commission d’enregistrement par ordre d’arrivée. Cette commission d’enregistrement donne un ticket à chaque candidat qui passe devant une commission qui est chargée de les évaluer en pompe et abdos ; 30 abdos et 30 pompes pour les hommes et 20 pour les femmes. Après cette séance, les candidats retournent au niveau de la commission d’enregistrement qui leur donnera une fiche d’identification complète, c’est avec cette fiche qu’ils se présenteront devant la commission santé qui prendra leur taille, le poids, prélever la tension, contrôler la vue et l’ouïe des candidats ; et ensuite les candidats se mettent nus dans une salle, histoire pour la commission de vérifier si certains parmi eux ne cachent pas de maladies. C’est après tout cela qu’ils affrontent les épreuves écrites dans les matières de Français et Mathématiques », a expliqué le général de brigade, Oumar Sanoh, président de la commission nationale de recrutement.

Pendant l’exercice physique, aucun cas de crise, ni de mort n’a été signalé dans toutes les préfectures visitées par la commission. A Labé, un cas de fraude a été décelé par la commission. Un candidat s’est fait remplacer par une autre personne pendant la course. Mais à l’arrivée, il a été décelé et les deux personnes ont été mises aux arrêts.

Les préfectures de Lelouma, le dimanche 23 Février ; et Koundara  lundi 24 Février, seront les dernières étapes de la moyenne Guinée.

Sam Samoura pour Guinee7.com       

Publicités