L’annonce a été faite par le contrôleur général de police, Mamadou Camara, porte-parole de la police nationale, au cours d’un point de presse qu’il animait, ce jeudi 16 mai, dans les locaux du ministère de la Sécurité et de la Protection civile (MSPC).

« Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, au cours de la réunion du cabinet de la semaine dernière, a instruit au directeur national de la police de prendre des dispositions idoines pour aérer cet embouteillage au niveau de la ville de Conakry. Ces instructions ont été répercutées par le directeur national de la police, le lundi passé, à travers tous les commissariats centraux de Conakry et tous les commandants des CMIS (Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité) et les commissaires spéciaux de sécurité routière, réunis pour la circonstance », a déclaré Mamadou Camara, à l’entame de ses propos.

« À cet effet, poursuit-il, un dispositif a été élaboré, qui implique cette fois-ci, en plus du dispositif de la sécurité routière, des agents des commissariats centraux, mais aussi aux agents de la CMIS qui viendront en renfort à la sécurité routière par rapport à certaines interceptions, certains carrefours, certains axes routiers… »

Plus loin, le porte-parole de la police nationale a souligné que la mise en place de ce nouveau dispositif est partie d’un diagnostic du MSPC faisant état de l’indiscipline et de l’incivisme des usagers dans la rue. Avant de préciser : « Pour un premier temps, nous expérimentons la méthode du dispositif que nous mettons en place, pour couvrir la période du mois de ramadan et jusqu’après la fête du Ramadan. Après cette fête, nous nous retrouverons pour voir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. Ensuite, nous allons faire en sorte que les acquis que nous allons avoir de cette opération soient pérennisés par la direction centrale de la police routière. Cette opération nous permettra donc de diagnostiquer le mal qui est dans la circulation, et d’y apporter des corrections ».

Par ailleurs, le contrôleur général de police Mamadou Camara a rappelé : « La direction générale de la police a pris la décision d’interdire toute action de contrôle inopinée sur les voies publiques, jusqu’à la fin de la période de Ramadan, excepté des cas d’infractions avérées sur la chaussée et de nature à créer des troubles ou des embouteillages. Tout agent qui se rendra coupable de cette situation sera traduit devant le conseil de discipline ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici