Dans le souci de la réhabilitation du tronçon Kissidougou-Guéckédou-Kondembadou, un atelier sur “le démarrage projet et familiarisation avec les procédures des bailleurs” s’est ouvert, ce mardi 5 mars, à Conakry. Il durera deux jours.

Selon les organisateurs, l’objectif de l’atelier est de présenter à l’ensemble des acteurs, les procédures des bailleurs intervenant dans le financement dudit projet, afin de faciliter son exécution dans le délai, et la revue des opérations en cours d’exécution financées par la BADEA et l’OFID.

Selon Djènè Keita, ministre du Plan et de l’Intégration africaine : « Ce projet vise spécifiquement à améliorer les conditions de transport sur les routes concernées, en vue de réduire leur coût, favoriser la libre circulation des personnes et de leurs biens avec les deux pays voisins : la Côte d’Ivoire et le Libéria, et également améliorer les conditions de vie des populations dans la zone du programme, et contribuer ainsi au renforcement de la paix », a-t-elle déclaré, avant d’ajouter que : « L’intégration sous-régionale passe nécessairement par la réalisation d’infrastructures d’interconnexion capables de développer des échanges commerciaux et accélérer la libre circulation des biens et des personnes. Le réseau routier apparait ainsi comme un facteur important, au regard de son rôle de support au développement des Etats ».

Pour Oussama Ben Abdel Aziz, de la BADEA, le projet pour lequel ils sont réunis aujourd’hui répond parfaitement aux objectifs communs de la BADEA et de la République de Guinée, visant la réhabilitation et la modernisation des routes et le renforcement des réseaux routiers.

« C’est dans ce cadre que la BADEA contribue, conformément à l’accord de prêt signé le 14 septembre 2017, au financement concessionnel du projet de réhabilitation de la route Kissidougou-Guéckédou-Kondembadou, à hauteur de 16 millions de dollars américains. Le projet comprend notamment la réhabilitation de la route existante, 35 km de longueur et 7,4 m de largeur, l’aménagement de 10 km de voiries urbaines dans les villes de Guéckédou et de Kondembadou, l’ouverture de 20 km de piste entre le tronçon de la route nationale réhabilitée et les localités avoisinantes, la fourniture d’un poste de pesage mobile qui sera utilisé pour contrôler les charges à l’essieu », a laissé entendre Oussama Ben Abdel Aziz.

De son côté, le ministre des Travaux publics, Moustapha Naité, a remercié tout d’abord les partenaires techniques et financiers, avant d’émettre le souhait que « nous rendions ce chantier le plus rapidement possible. L’entreprise à un délai contractuel auquel nous serons très fermes, pour que le projet aille à son terme avec les conditions requises ».

Antoine Faya Kamano, conseiller à la commune urbaine de Guéckédou, s’est tout simplement réjoui du démarrage des travaux, car selon lui, « l’année dernière, la population a beaucoup souffert. Donc, si aujourd’hui le projet démarre, nous ne pouvons qu’être contents ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici