Ses amis, ses collaborateurs, des représentants d’institutions internationales, l’ambassadeur des Emirats Arabes unis, Ahmed Alkhaja, étaient tous aux côtés du Pr Djibril Tamsir Niane, ce vendredi 5 avril, pour lancer officiellement les activités de sa bibliothèque sise au quartier de la Minière à Conakry.

Inauguré le 22 avril 2018 par le président de la République, cette bibliothèque à deux étages est forte de milliers de livres (histoire – géographie ; religion ; sociologie ; sciences sociales ; sciences politiques ; droit ; économie ; éducation ; sciences exactes ; langues ; ouvrages généraux ; agriculture – élevage ; médecine – santé ; biographie ; psychologie ; philosophie ; arts ; sports ; jeux – loisirs). Et peut, grâce à une salle multifonctionnelle, accueillir une cinquantaine de personnes lors de projections, dédicaces…

Temple de la connaissance, du savoir, de la recherche

Ce vendredi, comme pour annoncer les couleurs de la fête, des acteurs ont interprété devant de nombreux invités, un pan du roman, « la charte de Kouroukanfougua » du Pr Djibril Tamsir Niane.

Dans son discours de bienvenue, le professeur Niane n’a pas oublié de décrire ce lieu comme étant un « Temple de la connaissance, du savoir, de la recherche ».

Tout en poursuivant : « nous nous réjouissons aujourd’hui, car la Bibliothèque renait de ses cendres. En effet, après le sinistre qui l’a frappé en Février 2012, l’émotion a été très grande, tant en Guinée qu’à l’étranger ; le feu avait ravagé une bonne partie de ma documentation, soit plus d’une cinquantaine d’années de travaux et de recherches. »

Remerciant exhaustivement tous ceux qui ont contribué à la reconstruction de ce joyau du savoir, notamment le président de la République, le ministère de la Culture, l’Etat sénégalais, l’UNESCO, l’OIF, ainsi que des amis et particuliers, il poursuit en estimant que : « Cela m’amène donc à parler de la sauvegarde des documents. La numérisation est indispensable, comme l’avait souligné le président de la République, lors de notre audience. Je me réjouis d’ores et déjà d’annoncer le lancement du site de la Bibliothèque (www.bibliodtn.africa), au sein duquel un appel à dons est lancé à l’endroit des bonnes volontés, pour aider à la sauvegarde des documents. »

Etablissement d’utilité publique

Avant d’espérer finalement que : « ce lieu fréquenté naguère par de nombreux chercheurs aussi bien guinéens qu’étrangers, va donc retrouver toute sa place au sein du milieu culturel guinéen. Sa vocation sociale et éducative nous amène à solliciter du ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, dès que possible, l’établissement d’une convention avec la Bibliothèque, pour lui conférer toute sa dimension d’Etablissement d’utilité publique. »

A son tour, le directeur de la bibliothèque, Daouda Niane, après avoir expliqué que le retard de l’ouverture était dû au fait qu’il fallait classifier les livres une fois commandés et reçus, a déclaré solennellement qu’« aujourd’hui, voilà qui est fait et nous pouvons dire que la machine peut être lancée ».

L’accès à la bibliothèque et la consultation sur place des catalogues et des documents sont libres et ouverts à tous

Avant de rappeler : « D’abord, la Bibliothèque Djibril Tamsir Niane (BDTN) est un établissement privé au service du public, chargé de contribuer aux loisirs, à la culture, à l’information et à la documentation de la population. La recherche également y est en très bonne place. L’accès à la bibliothèque et la consultation sur place des catalogues et des documents sont libres et ouverts à tous. La consultation, la communication et le prêt des documents sont soumis à un abonnement annuel payant (15 000 FG pour les élèves jusqu’en 10è ; 25 000 FG pour les lycéens et étudiants ; 60 000 FG pour les adultes). L’accès à Internet (Wifi) est libre et gratuit pour les abonnés. »

Enfin, il a déclaré à l’encontre de chacun et de tous que la bibliothèque : « est au service du public, notamment les jeunes, et nous espérons qu’ils l’animeront pour lui donner toute sa dimension d’établissement d’intérêt public. »

Revenant sur toute l’amitié qui lie son pays à la Guinée, l’ambassadeur des Emirats Arabes Unis, Ahmed Alkhaja, n’a pas manqué de féliciter le Professeur Djibril Tamsir Niane et le peuple de Guinée pour « cet édifice culturel qui sans doute contribuera à la transmission du patrimoine culturel de différentes générations montantes ». Avant de la gratifier d’un cadeau symbolique.

C’est par la visite des locaux que ladite cérémonie a pris fin.

Aux amoureux de la lecture de venir s’abreuver à cette source intarissable de la connaissance.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici