Plusieurs sujets de l’actualité sociopolitique de la Guinée ont été débattus, ce samedi 21 septembre, au cours de l’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Républicaines (UFR), dont entre autres les consultations entreprises depuis quelques jours par le premier ministre, chef du gouvernement, sur instruction du chef de l’État.

Étant une des entités politiques à avoir décidé de boycotter cet espace de concertation portant sur l’adoption d’une nouvelle constitution et l’organisation des élections législatives; l’UFR estime que « les partis qui sont allés, pour cette consultation ne sont pas des partis d’envergure ».

Ces propos ont été tenus par l’honorable Ibrahima Bangoura, vice-président de l’UFR qui a déclaré par la suite : « Je ne les qualifierais pas de micro partis, mais ce ne sont pas des partis qui ont une audience, tel qu’on puisse dire que les grands partis de l’opposition se sont déplacés pour aller à la consultation. »

Plus loin, il a rappelé que « les grands partis de l’opposition ont exprimé leur volonté de ne pas aller à cette consultation à travers la déclaration qui a été faite le 5 septembre dernier par le FNDC (Front Nationale pour la Défense de la Constitution) dont nous (UFR) sommes membre ».

À souligner qu’au cours d’une récente conférence de presse, des leaders politiques de l’opposition et membres du FNDC qui ont participé à la Consultation ; Boubacar Siddighy Diallo, président du parti UPM, a fait entendre ceci : « nous avons fait l’utilisation de notre faculté constitutionnelle à venir discuter avec l’appareil de l’État, leur monter les positions qui sont les miennes et qui ne sont en rien en porte à faux avec l’esprit que le FNDC défend. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com  

Publicités

Laisser un commentaire