Face à la presse, ce mardi 7 juillet, le leader du PDC (Parti Démocrate Conservateur) a ouvertement accusé Kiridi Bangoura (Ministre Secrétaire générale à la présidence), Amadou Damaro Camara (actuel président de l’assemblée nationale) et Mohamed Diané (ministre d’État, ministre de la Défense), d’être à la base des manipulations qui ont conduit à la « répartition des sièges » à l’actuelle assemblée nationale.

« Si on veut la clarté autour des élections législatives, je pense qu’il y a des personnes aujourd’hui en Guinée, il suffit simplement de demander que les appels de ces personnes soient déclassifiés pour qu’on sache qu’il n’y a eu que la répartition des voix (…). Déclassifions seulement les appels de Kiridi Bangoura, Damaro et Diané. Dès qu’on le fera, on comprendra qu’en réalité ce n’est pas seulement ce qui s’est passé dans les urnes qu’on a reporté. Les députés qui sont là, ne sont pas des députés qui ont été choisis dans les urnes, c’est juste une répartition qui a été effectuée en fonction du positionnement des uns et des autres par rapport au RPG Arc-en-ciel. Donc le PDC n’étant pas inscrit dans cette logique, s’est retrouvé hors de l’Assemblée nationale », a déclaré Mohamed Cissé.

Par ailleurs, ce candidat malheureux aux législatives du 22 mars a précisé qu’au niveau du PDC, « notre combat, ce n’est pas d’être président de la République, ce n’est pas aussi d’être député. Le premier combat que nous avons, est que chaque citoyen puisse vivre mieux en Guinée et tous ceux-là qui sont à l’extérieur, qu’ils puissent vivre dignement et être fiers d’appartenir à une République qui a de l’ambition viable ».  

Mohamed Soumah pour Guinee7.com