Selon l’information rapportée par la presse nationale, ce mardi 5 février, le ministère de l’Administration du territoire et la décentralisation compte organiser la reprise de l’élection du bureau communal de la mairie de Matoto, ce mercredi 6 février 2019, à 12h GMT.

Apprenant cette nouvelle,  l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), formation dirigée par Cellou Dalein Diallo, a sorti un communiqué signé de son vice-président, l’Honorable Fodé Oussou Fofana, refusant toute reprise de l’élection du maire. Pour le parti, Kalémoudou Yansané est déjà maire donc, pas question de reprendre ce scrutin, mais le continuer pour élire les autres membres du bureau.

« Face à cette situation de violation flagrante des dispositions légales relatives à l’élection de l’exécutif communal, la direction nationale de l’UFDG exige le respect scrupuleux du Code des Collectivités Locales, notamment la nécessité de prendre un arrêté de convocation précisant l’élection à laquelle il doit être procédé, conformément à l’article 132 alinéa 2 », peut-on lire dans le communiqué rendu public, ce mardi.

Plus loin dans le communiqué,  le principal parti de l’opposition guinéenne se montre ferme et droit dans ses bottes. « Prenant acte de l’élection régulière de Monsieur Kalémodou Yansané au poste de maire de Matoto, la direction nationale de l’UFDG n’entend pas revenir sur une élection déjà faite. Etant entendu qu’aux termes des dispositions de l’article 135 du Code des Collectivités Locales, il est tenu autant des scrutins que de postes à pouvoir. Le scrutin pour l’élection du Maire a été déjà organisé et les résultats connus de tous. C’est pourquoi, elle exige une convocation régulière qui précise clairement l’élection à laquelle il doit être procédé ».

Par ailleurs, le principal parti de l’opposition guinéenne a demandé à ses militants de se mobiliser pour défendre, dit-il,  « la victoire du maire déjà élu ». Il prend également la communauté internationale à témoin « sur les manœuvres dilatoires du gouvernement et du parti au pouvoir tendant à voler la victoire de son candidat, en annulant illégalement les résultats obtenus par lui ».

Il reste à savoir quelle sera la suite des événements, ce mercredi 6 février, dans l’enceinte de la mairie de Matoto, la plus grande circonscription de la capitale.

 

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici