Dans une vidéo qu’il a tweetée dans la nuit de ce jeudi 21 au vendredi 22 mai, Sidya Touré, président de l’UFR et membre du FNDC a passé en revue les objectifs visés par le Front en les plaçant dans le contexte du COVD-19.

Sidya Touré a rappelé dans sa vidéo que : « Dès le 7 mars, l’UFR a fait sa dernière réunion hebdomadaire en indiquant que nous allons vers des périodes difficiles. Et nous avons continué à le dire dans une vidéo du 19 mars encore. Malheureusement, on n’a pas été écouté. Nous vous disons, continuez de maintenir la distanciation sociale, continuez de porter les masques, continuez de tousser dans vos coudes. Faites-en sorte que la maladie ne gagne pas l’ensemble de notre pays. »

Ensuite, il s’est adressé aux militants du FNDC en ces termes : « Nous sommes là et nous sommes avec vous. Nous disons seulement, mettons une pause sur les manifestations. Nos revendications restent les mêmes. Nous ne reconnaissons pas les résultats qui ont été issus de cette mascarade du 22 mars. Non seulement nous ne reconnaissons pas, les institutions qui en émanent. Le moment venu, les Guinéens se retrouveront pour trouver les solutions idoines. Et la solution idoine, c’est qu’il faut renoncer à ce referendum ; faire en sorte que le fichier soit assaini et faire en sorte que les Guinéens reprennent les élections dans les conditions normales d’un pays en évolution vers la démocratie. »

« Vous voyez les difficultés qu’il y a ici aujourd’hui, comme un pays qui a perdu ses pieds. Quand vous voyez les aides qui ont été données par les pays autour de nous et le peu que nous avons reçu, vous comprendrez exactement qu’est-ce que la communauté internationale pense de nous aujourd’hui. Trop de choses se passent aujourd’hui qu’on devrait financer. Mais, des jeunes gens sont arrêtés, nous avons pratiquement 287 prisonniers du FNDC dans les différentes prisons à travers la Guinée. On a autre choses à faire que cela. Malheureusement, ce pouvoir n’entend rien. Ne voit rien, n’a qu’une seule chose en vue, c’est le troisième mandat d’Alpha Condé. Nous sommes mobilisés ; nous faisons en sorte que la population puisse éviter cette maladie, cette pandémie, mais nous serons là le moment venu pour revendiquer la totalité de nos droits», a-t-il assuré en fin.

A noter qu’hier Sékou Koundouno, chargé de la stratégie et de la planification au sein du Front national de la défense de la constitution (FNDC) avait annoncé la reprise des manifestations de rue à Conakry, dès après le mois de Ramadan.

Rapporté par Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

Publicités

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.