Lancés en octobre 2019, les travaux d’agrandissement de la route, Pont 8-novembre-Bellevue ont connu un retard dans le délai d’exécution. Plusieurs raisons ont été avancées à propos. D’une part le déplacement des réseaux hydraulique et électrique ; d’autre part, la pandémie à Coronavirus. 

Au mois d’octobre dernier, l’entreprise en charge d’exécuter les travaux a repris le travail. Depuis lors, les travaux évoluent à grand pas. Pour combler le retard, elle travaille nuit et jour avec une équipe renforcée. 

« Depuis la reprise au mois d’octobre, la cadence a complètement changé. L’entreprise s’est organisée pour travailler de nuit et a créé beaucoup de fronts de travaux sur Donka. Le taux d’exécution est évalué a, à peu près 30% », a expliqué  Ibrahim Bouchari, chef de la mission de contrôle des voiries de Conakry, ce mercredi 11 novembre 2020, à une équipe du ministère des travaux publics qui y a fait une visite de terrain. 

Il rappelle que  « c’est un projet de 2×2 voies du pont 8 novembre à l’école Saint-marie (Bellevue). Ce projet est composé de deux parties. Du pont 8 novembre jusqu’au centre islamique pour des problèmes d’emprise, on fait un réajustement à trois voies et depuis le centre islamique jusqu’à la fin du projet on fait à 2×2 voies avec terre-plein central ».

Sur les caractéristiques de la route, M. Bouchari, explique que « pour la première partie, du pont 8-nombre jusqu’au carrefour Donka, c’est une chaussée en béton de ciment avec un revêtement en enrobé. Ce qu’il faut savoir pour cette première partie, il existe aujourd’hui une chaussée en béton de ciment qui sera conservée. 

Du carrefour Donka jusqu’à la fin du projet on passe une chaussée souple. 2×2 voies avec une couche de forme en grave latéritique, une couche de fondation en grave non traitée, une couche de base en grave bitume et une couche de roulement sur 5cm en béton bitumineux. Ce qu’il faut savoir, la chaussée a été dimensionnée pour une durée de vie de 15 ans avec les poids et les surcharges qu’on connaît à Conakry ».

Ibrahima Barry, directeur national adjoint des voiries urbaines au ministère des Travaux publics, explique que « le projet sur lequel nous sommes aujourd’hui est une partie du projet de construction et de réhabilitation de la voirie urbaine de Conakry qui comprend le bitumage de 70 km de route et la construction de deux échangeurs au carrefour de Kagbelen et au carrefour de Km36 ». 

« Aujourd’hui,  je peux vous rassurer  que les choses rentrent petit à petit en ordre et que nous arrivons de plus en plus à la vitesse de croisière. Depuis la reprise des travaux au mois d’octobre nous sommes satisfaits de la cadence d’exécution des travaux », se réjouit-il.

Pour sa part l’entreprise, chargée d’exécuter les travaux a promis de se battre pour finir les travaux d’ici le mois de février 2021. 

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.