Dans la matinée du vendredi 27 décembre,  sur l’initiative du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, les élus locaux, chefs de quartiers étaient réunis au Palais du peuple pour évoquer l’assainissement de la ville de Conakry. A cette occasion, le Gouverneur Resco Camara est monté au créneau pour mettre en garde ceux qui occupent de manière anarchique les artères de certaines de la capitale.

Le Gouverneur a d’entrée de jeu demandé aux maires, chefs de quartier, de prendre leurs responsabilités.  Selon lui, l’État ne nettoiera pas la ville de Conakry, ce sont les
populations à travers les élus locaux, les PME et à travers les populations elles-mêmes qui doivent le faire. Et d’avertir : ‘‘Nous allons déguerpir tous ceux qui sont sur l’emprise des routes. Quelle que soit la personne et quelle que soit ce qu’elle va vouloir nous dire. Il faudrait bien que la route revienne aux usagers de la route. On ne peut pas continuer à laisser les kiosques s’installer n’importe comment. Même les parcs automobiles qui sont un peu partout à Conakry vont quitter pour aller à Coyah.’’

Se prononçant sur la mise en place de la police communale, Sékou Resco semble optimiste: ‘‘Pour ce qui est de la police communale, ce n’est qu’un problème de jours. Nous avons déjà le personnel qu’il faut. Ils vont suivre une formation à l’école nationale de la police. Car, la police communale travaillera sous la supervision de la police nationale. Ce n’est pas une milice, ce sont des auxiliaires de la police.’’

El Hadj Mohamed Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici