Aboubacar Sylla

Ce samedi 3 mai, l’opposition dite républicaine et la Coordination de l’Opposition Extraparlementaire (COEP) étaient en conclave au siège de l’union des Forces du changement sis à Cosa dans la Commune de Ratoma.

Après deux heures de concertations, Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition et président de l’Union des Forces du Changement (UFC) a déclaré que cette rencontre  était d’abord une manière de ‘’réaffirmer’’ la cohésion et l’unité d’action de l’opposition. Ensuite : ‘‘Nous avons analysé la situation sociopolitique du pays. Mais nous avons aussi fait le point des accords du 3 juillet qui ont du mal à être respectés par le pouvoir en place. Parmi ces accords, il y a bien sûr le choix de l’opérateur qui tarde à se faire. Nous avons interpellé le gouvernement pour la mise en place d’un cadre de concertation afin que des solutions soient trouvées. Mais jusqu’à présent, on tarde à avoir une réponse.’’

Et de révéler: ‘‘Aujourd’hui, un courrier a été rédigé et sera transmis au Premier Ministre, chef du gouvernement, Mohamed Said Fofana pour l’interpeller sur  cette situation qui perdure.  Nous  sommes passés par toutes voies légales pour que nous soyons entendus.’’

Il ajoute : ‘‘Le fait que nous soyons à l’Assemblée ne nous enlève pas le droit de recourir à la rue pour nous faire entendre. Si cela s’avère nécessaire, nous le ferons. Je rappelle que ce n’est pas de gaieté de cœur que nous faisons sortir nos militants. C’est un droit que nous  exerçons et la loi nous l’autorise. C’est contraint, forcé, que nous avons recours à la rue. Ce n’est pas de gaieté de cœur.’’

El Hadj Mohamed Koula Diallo