A l’occasion d’une conférence de presse organisée ce jeudi à Conakry, le gouvernement de la transition guinéenne a avancé ses arguments face aux accusations de violation des droits et libertés des citoyens.

Le ministre porte-parole du gouvernement a laissé entendre que la Guinée est dans de bonnes dispositions en ce qui concerne les droits humains. « Le fait d’avoir des prisonniers dans tous les pays n’est pas l’absence de liberté (…) Il faut comprendre que tous les citoyens peuvent à un moment ou à un autre pour des raisons diverses, séjourner et prison. C’est la raison et les arguments qui soutiennent la mise en prison qui peuvent justifier ou argumenter sur les violations ou non des libertés. Donc il ne faut pas que les uns et les autres soient pressés de juger du mécanisme. Aujourd’hui, tous nos partenaires conviennent que ce qui se passe dans ce pays, suit des procédures judiciaires normales. » Soutient Ousmane Gaoual Diallo. 

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com