Pendant que la Guinée se bat sur deux fronts, l’un contre la pandémie de la COVID-19 et l’autre face à la résurgence de la fièvre hémorragique à virus Ebola, le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC), qui est une commission de l’UA, a annoncé ce jeudi, son soutien au pays, tant pour l’éradication de ce mal, que pour éviter qu’elle ne se répande hors de la Guinée.

L’annonce a été faite à Conakry, au siège de l’Agence nationale de  la sécurité sanitaire (ANSS).

Dr Ahmed E. Ogwell OUMA, directeur adjoint de CDC Africa, qui a animé la conférence de presse, a indiqué que leur « objectif principal est de supporter la Guinée afin que la maladie ne sorte pas de son nid. Et nous voulons être également sûrs que la maladie ne quitte la Guinée pour aller dans les pays voisins ».

Pour éradiquer cette maladie et s’assurer qu’elle ne revienne pas, cette commission compte s’appuyer sur 4 points : « Le premier, c’est de renforcer les capacités de l’Agence nationale pour faire face à la maladie. Nous ne ferons pas ça maintenant, mais nous allons faire ça avec tous les autres partenaires, afin que les situations actuelles ne se produisent plus. Le deuxième, c’est de supporter la Guinée au niveau des points où la maladie est apparue. Donc nous allons pour cela envoyer des experts dans la zone, un équipement de laboratoire approprié et nous allons envoyer un supplément de vaccins pour faire ça. Le troisième point, c’est la coordination avec la Guinée et les autres pays concernés par l’épidémie et les autres pays concernés. Nous ferons des rencontres à travers le ministère. Et le quatrième, c’est être sûrs que les capacités que nous allons construire vont rester en Guinée après la fin de la maladie. Pour cela, nous allons nous assurer que le ministère de la Santé joue pleinement son rôle ; que l’ANSS et l’Institut national de santé publique également sont forts », a énuméré le directeur adjoint de Africa CDC, avant de signaler que c’est après avoir déroulé ces points que la commission va quitter la Guinée.

A rappeler que cette commission avant cette conférence, a rencontré les acteurs sanitaires guinéens, notamment, l’ANSS et le ministère de la Santé.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com