« Il a arrêté« . C’est ce qu’a déclaré Roberto Assis, son frère et agent, au quotidien brésilien O Globo. A 37 ans, Ronaldo Assis de Moreira, connu sous le nom de Ronaldinho Gaucho, a décidé de dire stop. Il y a quelques mois, le Brésilien avait dit qu’il se sentait trop vieux pour continuer. Outre quelques matchs ici et là en Equateur, en Uruguay ou encore en Inde, Ronaldinho n’a plus joué de manière régulière depuis septembre 2015. L’heure était venue pour lui de passer à autre chose et de clore ce formidable chapitre de footballeur. Un parcours qui a commencé du côté du Grêmio Porto Alegre, avant de se poursuivre en Europe. Après deux ans au Paris Saint-Germain, entre 2001 et 2003, Ronaldinho a explosé au FC Barcelone, avec lequel il a notamment remporté le championnat d’Espagne, ainsi que la Ligue des Champions. Des performances qui lui ont permis de glaner le Ballon d’Or en 2005. Avec le Brésil, le meneur de jeu a soulevé la Copa America en 1999 ainsi que la Coupe du monde en 2002.

Un génie

Ce n’est pas qu’un des meilleurs footballeurs des années 2000 qui part. C’est aussi un footballeur génial, qui a pris beaucoup de plaisir sur les terrains, et qui en a donné aussi. Beaucoup. Ronaldinho, c’était la joie de vivre sur la pelouse. Personne ne voulait rater un match du Brésilien, surtout quand il était au top de sa forme. Capable des gestes les plus fous comme de marquer les buts les plus improbables, Ronaldinho régalait le temps de 90 minutes. Son sourire était très contagieux. Les foules se sont levées pour voir ce génie manier le ballon comme peu de footballeurs l’ont fait dans l’histoire du football. Ronaldinho était là pour s’amuser, et pour que tout le monde s’amuse. Pour rappeler que le football, c’était avant tout un jeu.

Les Léopards prennent la tête

Au Maroc, suite de la cinquième édition du championnat d’Afrique des Nations. Hier soir, le ballon roulait du côté d’Agadir, dans le sud du pays. Au programme : les matchs du groupe D, et donc la fin de la première journée de ce ChAN. Une poule qui a pour leader le Congo-Brazzaville. Les Léopards ont dompté les Lionceaux du Cameroun en s’imposant 1-0 grâce à un pénalty signé Junior Makiesse. Le Congo-Brazzaville compte trois points, donc, soit deux longueurs d’avance sur l’Angola et le Burkina Faso, qui se sont neutralisés, score final 0-0.

Ce soir, place à la deuxième journée, avec les rencontres du groupe A, qui se joueront à Casablanca. Le Maroc, vainqueur de son premier match 4-0 face à la Mauritanie, affrontera la Guinée à partir de 16h30 TU. Le Soudan, qui avait battu la Guinée justement 2-1 lors de la journée précédente, sera aux prises avec la Mauritanie. Début de la rencontre à 19h30 en temps universel.

Carstensen toujours en jaune

En cyclisme, deuxième étape hier de la Tropicale Amissa Bongo (Gabon), 173 kilomètres entre Ndendé et Fougamou, qui s’est achevée avec la victoire de Brenton Jones. L’Australien s’est imposé en 4h03min25sec, et termine devant l’Italien Luca Pacioni et Lucas Carstensen. L’Allemand conserve néanmoins son maillot jaune, avec trois secondes d’avance sur Brenton Jones et six sur le Français Adrien Petit. Au classement général, l’Erythréen Tesfom Okubamariam recule à la douzième place, le Rwandais Bonaventure Uwizeyimana est 16ème, le Camerounais Clovis Kamzong est 28ème, le Rwandais Joseph Areruya 38ème, tandis que l’Ivoirien Abou Sanogo est 48ème. Aujourd’hui, place à la troisième étape : 114 kilomètres entre Fougamou et Lambaréné.

Une sensation âgée de quinze ans

A Melbourne, suite de l’Open d’Australie, le premier des quatre tournois du Grand Chelem. Chez les dames, Caroline Wozniacki a eu du mal face à la Croate Jana Fett. La Danoise a sauvé deux balles de match avant de finir par s’imposer 3-6, 6-2, 7-5. Victoire également d’Elina Svitolina (tête de série numéro 4) face à Katerina Siniakova, 4-6, 6-2, 6-1. En revanche, c’est terminé pour Belinda Bencic, qui est tombée sous les coups de la puissante Luksika Kumkhum, 6-1, 6-3. La Thaïlandaise, issue des qualifications, est pour l’instant la sensation de ce tournoi, en compagnie de Marta Kostyuk. L’Ukrainienne, âgée de 15 ans seulement, s’est qualifiée pour le troisième tour de l’Open d’Australie en battant Olivia Rogowska en deux sets 6-3, 7-5. Chez les hommes, victoire de Jo-Wilfried Tsonga en cinq sets face au Canadien Denis Shapovalov, 3-6, 6-3, 1-6, 7-6, 7-5. Qualification également de Marin Cilic, qui n’a pas fait de détails face à Joao Sousa, 6-1, 7-5, 6-2.

Lire la suite …