Au cours d’une récente rencontre avec les professionnels de la Santé, le président Alpha Condé a insisté sur l’unification de la médecine moderne avec celle traditionnelle. Selon le chef de l’Etat, l’absence de cette fusion constitue de nos jours, une des grandes faiblesses du système de santé en Guinée.

A en croire le locataire de Sékhoutouréyah, cette question sera l’un des thèmes à débattre au cours des états généraux de la santé annoncés pour bientôt.

« Nous avons construit des hôpitaux, c’est vrai… Mais nous avons un grand problème en Guinée. Nous avons des guérisseurs traditionnels; évidement, il y a des charlatans, mais il y a aussi de vaillants guérisseurs qui connaissent les médicaments qu’il faut pour soigner certaines maladies. Si tout le monde parle de la force de la médecine chinoise aujourd’hui, c’est parce que la médecine chinoise a unifié la médecine traditionnelle avec la médecine moderne. Malheureusement chez nous, cela n’est pas fait », a déploré le Pr. Alpha Condé.

Avant d’ajouter : « Quand un médecin découvre quelque chose, il a un brevet et ce brevet assure non seulement son gagne-pain, mais aussi le gagne-pain de ses enfants et petits-enfants. Mais un guérisseur traditionnel n’a pas la possibilité, pour le moment, de breveter. Donc, il faut qu’il entoure sa découverte d’un très grand mystère. Alors que s’il y avait un système de brevet, si on avait intégré la médecine traditionnelle à la médecine moderne, et que les connaissances de ces gens pouvaient être brevetées, cela renforcerait… Ça c’est un de nos points faibles. Il faut donc qu’on réfléchisse à cela et ça sera un des thèmes des états généraux de la santé que nous allons organiser ».

Par ailleurs le président de la République a déclaré : « Aujourd’hui, la médecine a beaucoup évolué et notre retard est aussi une chance pour nous, parce que les hôpitaux que nous allons construire vont être dotés des matériels les plus modernes et les plus sophistiqués ». 

Mohamed Soumah pour Guinee7.com