‘’Mais la plupart des personnes malades de ces affections préfèrent     fréquenter les guérisseuses traditionnelles’’ : Constat de l’AGP 

Les règles douloureuses ou les menstruations difficiles gênent la plupart des  filles  à l’âge de la puberté jusqu’à un certain  âge de leur vie (45 à 50 ans de vie anormale), a constaté l’AGP  mercredi 1er octobre 2014, dans quelques Hôpitaux publics et privés, centres de santés de la ville de Conakry.

Nous ne pouvons pas affirmer un taux exact de femmes qui souffriraient de cette maladie.  Aucun chiffre n’est non plus disponible au niveau du Système National d’Informations Sanitaires (SNIS)  ou au Bureau d’Etudes Sanitaires en Santé Publique (BESSP).

Est-ce un problème de santé publique ? Là aussi nous n’avons pas eu de répondant.

‘’De toutes les façons, nous regrettons ce phénomène qui progresse avec acuité’’, ont fait savoir des médecins et sages femmes que l’AGP a pu rencontrer.

La rédaction de l’AGP a néanmoins eu des entretiens avec trois filles, dont deux n’ayant pas eu la chance de fréquenter l’école et une élève au Lycée Matam, ainsi qu’un médecin spécialiste.

Nassirou Barry et Fatoumata Bangoura, n’ont jamais fréquenté l’école.  Elles ont pourtant affirmé, que cette ‘’infection’’ peut apparaître dès l’âge de la puberté avec des douloureux maux de ventre à couper le souffle.

«Nous avons rencontré une guérisseuse traditionnelle domiciliée à Coronthie dans la commune de Kaloum  qui nous a donnée une potion (une eau issue de la décoction de feuilles et racines mélangées puis macérés) contre les maux de ventre pour soigner radicalement cette maladie.  Nous avons constaté dès les prochaines règles, l’effet de sa potion radicale».

Mama Aïssata Camara, une élève de 19 ans au Lycée de Matam,  n’a pas eu la même chance que les deux précédentes.  Elle souffre dès l’apparition de ces règles, de maux de ventre qu’elle endure jusqu’à 8 jours.

«Pour moi, il n’y a pas de gynécologues spécialistes dans nos Hôpitaux, ni dans les Centres de Santé (CS) pour me soigner, car j’ai été prise en charge aussi par une guérisseuse traditionnelle, mais en vain.

Le directeur du Centre Médical Communal (CMC) de Matam,  Dr  Moussa Keita est spécialiste en Gynécologie, diplômé de la Havane à Cuba.

«Les règles douloureuses  ou les menstruations difficiles sont des affections qui s’attaquent à une femme depuis la puberté jusqu’à l’âge de 45 ou 50 ans. C’est un phénomène lié à la conception divine de la femme», a affirmé Dr Keita.

‘’Elles apparaissent chaque mois de l’année et dure normalement  4 à 5 jours. Mais chez certaines filles ou femmes en âge de procréation, les règles sont douloureuses provoquant chez elles, une forte fièvre, des maux de tête, chez certaines, des maux de ventre prolongés et provoqués par ces règles jusqu’à 8 jours dès fois, chez d’autres. Figurez-vous ce que ces maux représentent pour une femme souffrante qui perd connaissance parfois a tel point ne pas reconnaitre les objets qui lui sont familiers. Les règles douloureuses sont très difficiles à prendre en charge pour son traitement efficace. Quelques médecins peuvent réussir dans sa prise en charge. Mais la plupart des personnes malades de ces affections préfèrent fréquenter les guérisseuses traditionnelles’’, a explique le directeur du Centre Médical Communal (CMC) de Matam.

AGP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici