Selon nos informations, une scène qui donne froid dans le dos, s’est déroulée dimanche 2 mai 2021 à l’hôpital régional de Labé plus précisément au service néonatal. En effet, selon un homme qui a requis l’anonymat, son nouveau-né aurait perdu la vie par manque de couveuse dans ledit service. « C’est vraiment grave ce qui se passe à la maternité de l’hôpital régional de Labé. Ce dimanche, ma femme a accouché. Les médecins ont dit que le bébé avait un problème respiratoire, donc il fallait qu’il soit admis au service néonatal. Mais au même moment, trois autres bébés se trouvaient dans la même situation. Il nous a été signifié que le service ne dispose que d’une seule couveuse. Les médecins qui étaient là s’étaient vraiment battus, ils ont fait de leur mieux, mais malheureusement j’ai perdu mon bébé. Après, on m’a dit que les autres bébés aussi qui étaient là dans la même situation, sont morts. Il y aurait même eu coupure d’électricité pendant que l’un des bébés était dans la couveuse », nous a-t-il confié.

Ces cas de morts de nouveau-nés au service de la néonatologie de l’hôpital régional de Labé, ne sont pas inédits nous confie une source hospitalière  qui a confirmé les cas de mort de ce dimanche : « C’est effectif des bébés sont morts ce dimanche au service néonatal. Au-delà du fait qu’il y ait une seule couveuse pour ce grand centre hospitalier, souvent la mort des nouveau-nés est aussi occasionnée par des coupures d’électricité. Je ne saurai vous dire le nombre exact de bébés qui sont morts, mais ils sont nombreux, c’est plus de 4 voire même 5. »

Dans le but d’avoir la version de la direction de l’hôpital sur ces cas de morts, nous avons interpellé le directeur général, le docteur Ataoulaye Sall nous a demandé de traiter l’information en notre possession, à la suite de quoi, il livrera sa version des faits. 

Sur la question de savoir, si le père qui s’est confié à notre rédaction compte porter plainte contre l’hôpital, il dit se remettre à Dieu : « L’enfant, c’est Dieu qui donne, et c’est lui qui reprend, je me remets à lui. Ce Dimanche, il y avait au moins 8 enfants couchés là-bas et pour rentrer là-bas chaque parent paie la somme de 240.000FG et sur les huit, c’est seulement un qui a survécu. C’est inexplicable ce qui s’est passé. »

Sam Samoura pour guinee7.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.