Si autrefois le site touristique « le voile de la mariée » faisait la fierté de la ville des agrumes en particulier et de la Guinée en général, aujourd’hui ce site a quasiment disparu, à des méfaits de certains individus, qui ont décimé tout l’environnement abritant ledit site. Le gardien des lieux indexe des cadres du département de l’Environnement, du gouvernement Mohamed Saïd Fofana, d’avoir emporté plus de 80 chargements de bois dans des camions  de dix roues.

En arrivant sur les lieux, le constat s’avère très amer. Car les arbres qui formaient une sorte d’abris pour le « voile de la mariée », ont carrément disparu. Tous les tecks, la quasi-totalité de cette essence a été abattue et emportée. Les cases qui servaient jusque-là d’Hôtels et de restaurants ont perdu de leur charme. Des infrastructures qui sont tombées en désuétude. Selon l’administrateur du site, M. Diasso, des agents du ministère de l’Environnement, sous le  gouvernement de Mohamed Saïd Fofana se sont présentés avec un document dument signé par le ministère du Tourisme et celui de l’Environnement. Un document qui donne l’autorisation de couper les tecks qui s’y trouvent.

«Quand ils sont venus, ils disent qu’ils viennent de la direction nationale de l’environnement», indique M. Diasso. A la question de savoir quelle a été la réaction du directeur préfectoral du tourisme de Kindia, l’administrateur répond : «Le papier qui est venu, il y avait la signature du ministre du Tourisme. On ne nous a pas donné, on nous a montré seulement. Nous on était petits dans cette affaire-là», a-t-il reconnu. Avant d’ajouter que «les villageois qui devraient protester, ils leur ont envoyé un million de francs guinéens,  et ils ont donné dix mille à chaque jeune pour qu’il se taise. Ils disent aux jeunes, on va construire des hôpitaux, on va construire des écoles. Tu as vu, c’est du bluff. Ils ont montré ces papiers avec de la  foutaise aussi. Ils disent, vous vous gonflez comme ça, vous croyez que vous êtes quoi? Un simple gardien! La forêt c’est pour nous. Vous avez fait pour vous non!», a expliqué le gardien des lieux.

A en croire  l’administrateur du site touristique, la mission chargée de la coupe de ces bois a avancé la raison selon laquelle les tecks ont vieilli et risqueraient de tomber sur les touristes qui viendraient sur les lieux.

En plus des arbres qui empêchaient les visiteurs de sentir la présence des rayons solaires, il y avait aussi des singes qui vivaient dans ces arbres. Aujourd’hui avec l’inexistence de ces tecks, ces animaux n’ont simplement plus d’arbres sur lesquels grimper, regrette M. Diasso. Car hormis  quelques manguiers et des acacias ainsi que des bambous de Chine, ces animaux n’ont plus où vivre. «Même les animaux maintenant, que vous voyez comme ça marcher à terre, ce sont des singes. Ils n’ont pas l’habitude de descendre ici. Maintenant leur mouvement est restreint. Ils sont plus d’une centaine même. Si vous partez tout de suite, de l’autre côté, vous trouverez même des chimpanzés. Ils disent qu’ils sont environnementalistes. Normalement ils doivent protéger ceux-ci», déplore celui-là même qui veille sur le site depuis plus de deux décennies.

Mais qui sont ces personnes qui ont été chargées pour exécuter cette mission? Diasso nous en dit un peu plus. «C’est une seule personne dont je connais le nom. Le chef de la mission, on l’appelait un certain Seydou Diallo. Il paraît qu’il a son bureau là-bas à Cameroun. Ils sont venus de là-bas. Tous les trois messieurs qui étaient devant les affaires, ils viennent tous de là-bas. Parce que l’autre, il a même été ici en 93, directeur préfectoral de la forêt à Kindia. On a travaillé ici pendant deux à trois ans, c’est lui qui commandait les pépinières. Et depuis lors il a disparu. C’est ce jour-là que je l’ai revu. Il m’a dit je suis venu, maintenant je suis à la direction nationale de l’environnement […] Aussi, pendant les coupes, le directeur préfectoral des eaux et forêts de Kindia était là tous les jours. C’est un certain Gnakoye», a-t-il révélé.

Plus de 80 chargements de tecks bloqués au port de Conakry, selon Diasso. Seuls les tecks sont concernés par ces coupes. Les autres essences ont été épargnées. «Ceux-ci ont eu la chance (Ndlr, les arbres d’acacia) parce que ce ne sont pas des tecks. Leur complot était destiné seulement aux tecks. C’est pour vous dire que c’est purement commercial. Les arbres d’acacia ne valent même pas 1%. Tout le reste, c’était du teck, soit 99%. C’est ce qui a été coupé. Ils avaient une mission spéciale pour le teck. Au total, il y a eu plus de 80 chargements de camions avec dix roues qui sont sortis d’ici. Il paraît même que tous les bois qu’ils ont coupés sont bloqués au port après une publication d’un décret interdisant les exportations de la filière bois», a révélé notre interlocuteur.

Il est hallucinant que les nouvelles autorités ne se soient pas penchées sur le sort de ce site touristique. En commençant par faire la lumière sur ceux qui ont décimé les arbres qui se trouvaient sur le site.

le démocrate

Oumar Daroun, envoyé spécial

1 COMMENTAIRE

  1. Ahhhhhhhhhhhh La Guinee .
    C est dommage …….. Il n’ya que des vautours partout…
    Ma ville natale ……..

Comments are closed.