Selon Mosaiqueguinee, qui cite une source ‘‘très proche’’ de la direction générale des douanes, des alertes de menaces d’attaques terroristes et d’introduction d’armes sur le territoire national, auraient prévalu à la prise de la décision d’interdiction de toutes les importations de marchandises par les frontières terrestres en direction de la Guinée. Cette mesure, selon le site d’information, reste en vigueur jusqu’à nouvel ordre. Certainement à la fin du double scrutin législatif et référendaire.

Pour de nombreux observateurs, la Douane guinéenne peut éviter de recourir à cette solution extrême en étant plus vigilante. Car la fermeture des frontières terrestres aux marchandises est une solution facile qui malheureusement pénalise les commerçants mais aussi les consommateurs. Nos forces de sécurité ne sont-elles pas capables de séparer le bon grain de l’ivraie à nos frontières ?

Focus de guinee7.com