Qui l’eût cru ? Le président Alpha Condé qui par le passé, a qualifié la grève déclenchée par le syndicaliste Aboubacar Soumah et ses lieutenants dissidents du SLECG de “grève sauvage”, a reçu ces derniers ce mardi soir au palais Sekhoutoureya. Le numéro un guinéen a non seulement légitimé le combat de Soumah par cet acte, désavoué son gouvernement et dénoué une crise qui n’a que trop duré. “Quand le général Soumah a fini ses explications, le président s’est levé pour venir serrer la main du camarade.” Nous a confié au téléphone Mohamed Bangoura, porte-parole du SLECG.

Alpha Mady pour Guinee7.com

Publicités