Le séminaire gouvernemental a pris fin ce samedi 2 avril 2016 aux Cases de Bellevue à Conakry, M. Mamady Youla, Premier ministre et chef du gouvernement, était devant la presse pour évoquer les objectifs de ces deux journées de travail et répondre à certaines questions.

Selon lui, « le gouvernement a été mis en place au début de l’année et pendant ces deux ou trois mois, il a travaillé d’arrache-pied parce qu’il a fallu au cours de cette période, à la fois gérer le quotidien, gérer de nombreuses urgences et en même temps, faire l’état des lieux avant de se retrouver dans le cadre d’un séminaire pour pouvoir penser à un programme de travail, penser donc à l’avenir. Nous avons fixé le cap de l’action du gouvernement pour des prochains mois».

Des attributions des membres du gouvernement définies et signées par le chef de l’Etat

« En effet, nous avons au cours des dernières semaines, travaillé et un des sujets sur lesquels, nous avons bien entendu travaillé est la clarification des attributions de la structure des différents départements ministériels. Comme vous le savez, le gouvernement a été mis en place en début d’année, la structure du gouvernement a été légèrement remaniée et nous avons pris le temps de mettre en place une commission technique qui a passé en revue, les attributions de chacun des départements ministériels. Cet exercice était d’autant plus nécessaire qu’avant même le changement de structure, il y avait quelques points de chevauchement dans les attributions qui ont été portés à notre connaissance. La restructuration qui a été opérée a aussi nécessité quelques clarifications puisque de nouveaux départements ont été créés avec de nouvelles appellations. Il fallait donc clarifier ces attributions. Quand on crée un ministère de l’unité nationale, il faut bien qu’on explique aux cadres de ce ministère, la mission qui leur est confiée. Ce travail a été fait et achevé et les attributions ont été soumises au Président de la République qui les a approuvées et signées par décret ».

De la bonne pratique en matière de gestion gouvernementale

« Les membres du gouvernement sont quand même des personnes responsables. Ils ont été choisis pas au hasard plutôt sur la base d’un parcours professionnel. Dans toute organisation, cette dimension fait partie intégrante de la gestion moderne. Aujourd’hui, on ne peut pas entendre une organisation moderne fonctionnant selon les standards contemporains sans prendre en compte la dimension de l’éthique et de la bonne conduite. C’est pour cela que nous avons jugé utile de rappeler simplement que pour une organisation, il était bien de passer en revue un certain nombre de standards, de règles de conduite et aussi de règles d’éthiques. C’était juste un rappel. Encore une fois, nous avons de nombreux membres du gouvernement qui rentrent pour la première fois au gouvernement. Donc, il était important de parler de la bonne pratique en matière de gestion gouvernementale».

Du processus de suivi et de coordination de l’action gouvernementale

«Ce séminaire gouvernemental est à la fois l’aboutissement d’un travail préparatoire, mais surtout le point de départ d’un mécanisme de gestion gouvernementale. Nous avons travaillé pendant les trois derniers mois à la préparation de ce séminaire, le travail préparatoire est que nous avons voulu que l’équipe gouvernementale soit en phase avec la vision du chef de l’Etat, qui a nommé  ce gouvernement avec les objectifs stratégiques que le gouvernement se fixe, mais aussi avec les moyens  qu’il faut mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs. Il y a eu un travail préparatoire qui fait partie de la clarification et la mission de chaque membre du gouvernement. On dit à chaque ministre voici les attributions qui te sont confiées, donc il sait quel est son domaine d’intervention. Ensuite, nous avons travaillé sur les objectifs, nous avons essayé de partir du pacte que le président Alpha Condé a eu avec le peuple de Guinée lors de la dernière élection. Il a sollicité le suffrage des Guinéens, il a donc été élu sur la base d’un programme de gouvernement, d’un programme de société. Donc cette vision il faut la décliner en actions à travers des objectifs précis. Ce travail a été fait et nous avons préparé un certain nombre de missions. Le président de la République m’a moi-même adressé une lettre de mission et cette lettre sera déclinée en lettre de mission que j’adresserai moi-même à chacun des membres du gouvernement. Aujourd’hui nous aboutissons au terme de l’ensemble des processus de ces préparations, mais l’étape suivante est de mettre en œuvre les mécanismes à travers les lettres de missions. Donc les ministres vont s’engager de manière participative avec la contribution de chacun des membres du gouvernement avec leurs départements respectifs. Et à partir de ce moment, un processus de suivi et de coordination de l’action gouvernementale sera mis en place avec les objectifs de gestion de base sur les éléments de gestion moderne ».

Des quatre axes prioritaires

«Nous sommes dans un processus et non un évènement ponctuel isolé. Ce séminaire avait aussi pour objectif de rassembler dans un cadre qui soit détaché des contraintes du quotidien. C’est pourquoi, on a pensé au départ à la retraite. Mais, ici dans ce cadre, les membres du gouvernement sont restés tout le temps. On a travaillé sur l’esprit d’équipe, se mettre ensemble, passer en revue les objectifs de chacun des ministères avec des actions prioritaires, cela permet aux autres membres du gouvernement d’être clairement fixés sur les objectifs de chacun des membres du gouvernement. A partir de ce moment, nous allons mettre en avant la stratégie globale du gouvernement qui a été déclinée par département à travers les 4 axes que nous avons identifiés tout au long de ces deux journées. A savoir : la gouvernance, la croissance économique, les infrastructures et les secteurs sociaux. Ce travail est un processus et non pas un acte isolé ».

Ismael Sylla pour guinee7.com

Publicités