Après le vote des députés pour le président de l’Assemblée ce 13 janvier, le président de la session, Jean Marie Doré, a se basant sur la loi, demandé aux deux secrétaires de la séance, les plus jeunes, de procéder, accompagnés des huissiers et des représentants des candidats, au dépouillement. Il n’en fut pas plus pour que Saïkou Yaya Barry de l’UFR se donne de la voix dans le public créant un tohu-bohu.

Que disait-il avec fracas ? ‘’Les deux secrétaires sont du RPG, nous n’avons pas confiance, il faut d’autres personnes’’. La salle entra dans un désordre total. Jean Marie qui dirige la séance avec maestria rappelle que ceci n’est pas prévu par la loi mais pour la transparence, il n’y trouve ‘’pas d’objection. C’est donc inutile de crier’’.

Entretemps, le délégué de la candidate de l’opposition, Fodé Oussou, a trouvé la proposition de Saïkou Yaya, inutile.  Et Jean Marie déclara la fin de ce ‘‘débat inutile’’. Et Saïkou Yaya se tut comme une carpe.

Ce petit fait divers montre avant l’heure l’atmosphère que nous donnera notre nouvelle Assemblée.

Ibrahima S. Traoré