C’est à la ‘’Maison de l’Afrique’’, 7 rue des carnes, 75005 Paris, ce mercredi 7 mai 2014 que le Président de l’UFR, M. Sidya Touré a rencontré ses militants, sympathisants et la communauté guinéenne de Paris. Ce qui devait être une réunion de travail avec la fédération et la coordination UFR de France, c’est transformé en une conférence débat en présence de certains medias.
Au menu de cette rencontre, des questions concernant l’Internationale libérale, l’Assemblée Nationale guinéenne, les élections communales et présidentielles, la candidature unique de l’opposition et l’économie guinéenne ont été entre autres évoquées.

Voici quelques points forts de cette rencontre:

La présidentielle de 2015

«Sommes dans le cadre de la Constitution Guinéenne qui voudrait que les élections se tiennent le 27 juin 2015. La Constitution est très claire la dessus, le Président de la République est élu pour cinq ans. On n’a jamais ajouté un jour de plus. Si les élections n’ont pas lieu à cette date, nous rentrons dans une transition, c’est clair et net ».

Les accords du 3 juillet 2013

« On aurait dû commencer à préparer le cahier de charge de l’appel d’offres pour la révision du fichier électoral. C’est la base de la négociation des accords du 3 juillet. Un nouveau fichier ! »
Les élections communales

« Alpha Condé cherchera à gagner du temps comme toujours. Donc, attendez-vous à ce que des problèmes surgissent. Pendant que nous sommes à l’étranger, nous avons appris que certains Commissaires de la CENI ont été reçus par le Président de la République pour prendre des instructions de ce qui est de la manière dont la CENI doit fonctionner et comment rejeter l’appel d’offre international. Il y a de l’eau dans le gaz. »

La Cour Suprême

« C’est l’une des questions essentielles, la révision du Code électoral qui est actuellement en cours à l’Assemblée Nationale. Elle doit également porter sur le rôle de la justice dans le processus électoral. Il faut qu’on définisse clairement dans le Code électoral qui va être en charge de trancher ces questions. »

La candidature unique

« C’est un débat de la société civile guinéenne. Les partis politiques ne se sont pas encore emparés de cette question. Il s’agit de recueillir un consensus possible, de faire en sorte qu’il n’y ait pas de débat en 2015. Ma conviction est que, pour les élections de 2015 il n’y aura pas deux tours. Si nous sommes suffisamment forts, Alpha Condé sera battu dès le premier tour. Il n’aura même pas 15% des voix. Si nous allons désunis, j’estime qu’il va se proclamer vainqueur dès le premier tour ».

L’économie

« Les guinéens vivaient mieux au temps de Conté et de Dadis que maintenant. Il n’y a aucun programme depuis que ce gouvernement est sur place qui aurait permis un temps soit peu d’augmenter le niveau de vie des guinéens. »

Electricité

« 525 millions de dollars ont été investis dans l’électricité d’après Alpha Condé. 110 ont été avancés pour les travaux de Kaleta, le reste mystère et boule de gong. Une centrale thermique de 100 MWt a été acheté à plus 140 millions de dollars. »

L’Assemblée Nationale

« L’assemblée n’a pas commencé à fonctionner comme telle. La partie visible des débats n’a pas encore commencé parce que nous sommes en train de travailler sur le règlement intérieur de l’Assemblée. Cette Assemblée tend à devenir une chose de l’Exécutif ; mais nous nous élèverons contre ça. »

Cellule Com UFR

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici