L’assemblée générale hebdomadaire de l’union des forces républicaines (UFR) a été présidée ce samedi 12 janvier, par le leader Sidya Touré. Cette occasion a été mise profit par l’ex-haut représentant du chef de l’État, pour formuler ses vœux de nouvel an à l’endroit des militants et sympathisants de son parti.

En outre, le président Sidya Touré est revenu sur la fin du mandat des députés à l’assemblée nationale, avant de réitérer la position de sa formation politique, la bisbille avec l’UFDG par rapport à la désignation des commissaires à la CENI.

Selon lui, « le mandat de nos députés est expiré, normalement l’assemblée devrait être suspendue et qu’on aille au vote. Et normalement c’est ce que nous voulons aussi, mais il faut qu’on fasse en sorte que notre fichier soit révisé. Nous avons fait venir des experts de l’étranger qui ont confirmé que nous avons un faux fichier électoral. Quand nous avions à voter en 2010, il y avait 4 millions et quelques d’électeurs. En 2013, ils ont ajouté 1 million d’électeurs et en 2015, 1 million 500 mille électeurs, personne ne sait d’où ils viennent”.

Il a également souligné que l’opposition se retrouvera pour prendre une décision, sur cette question de député, « mais il n’y aura pas de vote ici sans que le fichier électoral soit révisé et quand cette révision aura lieu, faite tout pour vous faire recenser”, a conseillé le président de l’UFR à ses militants.

 

Parlant de la question relative au bras de fer entre l’UFR et l’UFDG sur la désignation des commissaires à la CENI, Sidya Touré a d’abord estimé qu’il s’agit d’un faux problème. Avant de faire savoir: « lundi dernier, le ministre nous a demandé de désigner les noms des commissaires qu’on va inscrire à la CENI et chacun de nous savait ce qu’il avait à faire, l’UFDG avait 4, l’UFR avait 2 et le PEDN avait 1 commissaire à présenter. Mais l’UFDG dit maintenant qu’eux ils ont fait des calculs mathématiques et que selon ces calculs, ils doivent avoir 5 commissaires, l’UFR 1 et le PEDN 1″.

t de poursuivre : “Si l’UFDG a 5 commissaires et que nous nous avons 1 commissaire, ça veut dire que l’UFDG à 5 fois plus de député que nous?” Donc nous avons fait aussi un calcul mathématique puisqu’il s’agit de calculs mathématiques et on les a envoyé. Selon notre calcul mathématique c’est 4 commissaires pour l’UFDG, 2 pour l’UFR et 1 pour le PEDN”.

Pour le numéro un de la troisième force politique Guinéenne, cet acte du principal parti de l’opposition (UFDG Ndlr) n’est pas une bonne mentalité pour aller de l’avant.” Il y a d’autres problèmes auxquels on doit faire face, qui ne sont pas ces genres de bisbilles…le RPG a réparti les commissaires entre les partis de sa mouvance, “mais chez nous, un seul parti veut s’attribuer tous” a-t-il déclaré.

Pour terminer l’ancien premier a persisté en disant ceci: “le ministre nous a écrit pour dire que si l’opposition ne s’entend pas, il nous donne 45 jours. Peut-être qu’il y aura une CENI ici sans l’opposition, parce qu’il n’est pas question que ce qui a été entendu avant on vient changer cela. En tout cas nous changerons pas notre position par rapport à cela parce que de toute façon nous avons raison”.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

 

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici