La première pierre du futur siège de la Caisse nationale de prévoyance sociale a été posée ce lundi 5 Septembre 2022 au Centre directionnel de Koloma à Conakry.

La cérémonie présidée par le premier ministre, Dr Bernard Gomou, a accueilli plusieurs personnalités civile et militaire.

La directrice du CNPS, Colonel Aminata Diallo, a tout d’abord rappelé le rôle de son institution. « La Caisse nationale de prévoyance sociale a pour mission de gérer les pensions de retraites civile et militaire et de réversion des contractuels de la fonction publique et ceux des collectivités locales. Elle les couvre aussi contre les risques d’invalidité, de maladie, de maternité, de maladie professionnelle et d’accident de travail », a-t-elle enseigné.

Avant d’indiquer que l’ « édifice dont nous posons, ce matin la première pierre sera un immeuble d’une architecture moderne de 10 étages, composé de plusieurs bureaux. De salles de réunions, de locaux techniques, d’espaces d’accueil. Qui offrira un cadre de travail propice pour de meilleurs rendements au bénéfice des usagers. La présente infrastructure du haut standing s’élève à un montant de 64 milliards 602 millions 163 milles 806 francs guinéens ».

Enfin, elle a assuré qu’elle et son équipe mettront tout en œuvre, « pour mériter la confiance placée en nous ».

En plus de « faire l’économie des fonds pour des locations qui deviennent de plus en plus chères pour l’institution », le ministre de la Fonction publique et du travail, Julien Yombouno a ajouté que cette construction, « permettra également de rapprocher le service de la caisse nationale de prévoyance sociale par rapport aux retraités civiles et militaires premiers bénéficiaires dudit service de la caisse nationale de prévoyance sociale ».

Ousmane Sylla, au nom des retraités civiles, militaires et veuves, a apprécié cette action et remercié les autorités pour sa concrétisation.

Pour le chef du gouvernement guinéen, Dr Bernard Goumou, « C’est un important projet qui constitue l’un des axes stratégiques de la politique de refondation de notre Etat. A laquelle notre gouvernement s’est engagé depuis le 5 septembre 2021. Ce genre d’acte qui démontre à suffisance que la transition que nous vivons est loin d’être une Transition des déclarations mais qu’elle est bel et bien une Transition des réalisations ».

Enfin, à l’endroit de ceux qui doivent exécuter le projet, le premier ministre a invité à respecter « les délais contenus dans les différents actes contractuels, sans un jour supplémentaire. Cette cérémonie me permet de vous dire toute la satisfaction que j’éprouve à voir se concrétiser un contrat majeur dont je suivrais personnellement la progression ».

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com