Suite au retard de la délégation gouvernementale, qui était annoncée dans la matinée au siège du SLECG, un groupe d’enseignants très remonté a immédiatement décidé de descendre dans la rue pour y brûler des pneus cette nuit (08 janvier 2019).
Entre-temps, le camarade Aboubacar Soumah, après avoir calmé les uns et les autres a déclaré ceci : “je viens rejoindre la commission de négociation qui est installée à l’hôtel Palm Camayenne, le ministre Tibou est là-bas, l’inspecteur général du travail et les membres de l’USTG, plus certains ministres. Donc il y a un point d’achoppement, je me déplace uniquement pour cela pour qu’on puisse discuter de ce point afin que nous puissions harmoniser les points de vue”.
“En attendant je demande à tous les enseignants de rester calme, de n’engager aucune action sur le terrain sans l’ordre du bureau exécutif national”, a-t-il ajouté.
Ainsi le leader du SLECG cortègé par un nombre important d’enseignants sur des motos, s’est dirigé à l’hôtel Palm Camayenne.
Mohamed Soumah pour Guinee7.com
Publicités

Laisser un commentaire