Le 03 juillet 2019, Son Excellence Monsieur Hideo Matsubara, Ambassadeur du Japon en République de Guinée et Son Excellence Madame Diene Keita, Ministre de la Coopération et de l’Intégration Africaine, ont procédé à la signature d’un Echange de Notes portant sur le financement du Projet de reconstruction d’un pont sur la route nationale №3, sur la Soumba, en présence du Directeur National des Infrastructures du Ministère des Travaux Publics.

Ce don fait suite à une étude détaillée, d’un montant de 57 000 000 de Yens (environ 4 767 000 000 GNF), qui avait fixé les paramètres du projet.  D’un montant de 1 414 000 000 de Yens (environ 118 000 000 000 de Francs Guinéens), avec un financement du Gouvernement Guinéen de 4 250 000 000 GNF, ce projet va permettre de construire un nouveau pont sur la Soumba, à 17 mètres du pont actuel. Ce nouveau pont mesurera 77 mètres de long pour 11 mètres de large (avec chaussée, accotements et trottoirs). L’ouvrage sera un pont de 3 travées à poutres en dalles de béton précontraint, reposant sur 2 pieds. Le revêtement sera en asphalte modifié, et tiendra encore plus finement compte du trafic routier attendu. Il sera mis en œuvre par la JICA, qui a déjà réalisé le pont de Kaaka à Coyah en 2017.

En Guinée, la plupart des ponts sur les routes nationales sont anciens, de 50 à 80 ans d’existence, et ils n’avaient pas été prévus pour la forte circulation de véhicules, dont les poids lourds, qui irriguent aujourd’hui le pays, et leurs largeurs ne correspondent plus au trafic actuel. La route nationale 3 est stratégique pour l’agglomération de Conakry : elle fait partie de l’autoroute transafricaine qui relie la Guinée à ses pays voisins du Nord, et elle constitue également une portion du corridor international de la CEDEAO. Il s’agit donc d’un enjeu majeur de l’aménagement du territoire de la capitale, de la partie Nord de la Guinée Maritime, mais aussi de l’intégration sous régionale.

La réalisation de ce futur pont poursuit la stratégie de long terme de la coopération japonaise en Guinée de construction d’infrastructures de qualité. Cette stratégie constitue l’un des piliers de la coopération du Japon en Afrique, et particulièrement en Guinée, comme s’y était engagée la 6ème Conférence de Tokyo sur le développement de l’Afrique, TICAD 6. La prochaine édition, TICAD 7, aura lieu cette année, du 28 au 30 août, à Yokohama au Japon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici