Une réunion d’urgence, tenue à la demande de la Société Ashanti Anglogold de Guinée (SAG), a regroupé samedi, 10 septembre 2016, dans la sous-préfecture de Kintinian, préfecture de Siguiri, les sages de la localité, les autorités communales, membres de la commission de déguerpissement du site minier «Are One», les autorités sous-préfectorales et préfectorales, rapporte l’AGP.

Il a été question de demander aux habitants concernés par le projet de délocalisation, de rejoindre le nouveau site en chantier dont les travaux de construction du 1er lot sont presque terminés.

Aux dires des responsables de la SAG, «ce 1er lot est bâti sur 140 hectares avec 128 logements déjà prêts à accueillir les nouveaux habitants. Trois forages y existent aussi, ce qui rend le domaine habitable aux yeux de la SAG».

Une proposition aussitôt rejetée par les futurs locataires de cette cité. Le porte-parole des habitants de «Are One» a dénoncé : «La nouvelle cité, dont se vante la SAG, est enclavée, sans eau, avec des toilettes inappropriées. Et pire, aucune habitation n’est dotée de cuisine. Habiter un désert de ce genre est une insulte».

Selon le préfet de Siguiri, Ibrahima Kalil Keita, «il n’est pas question pour lui d’envoyer ces familles dans une cité qui manque presque de tout». Il a ainsi invité la SAG «à terminer d’abord le reste des travaux, avant que la préfecture ne se prononce sur le projet de déménagement».

A noter, que la cérémonie de remise du 1er lot des logements, unilatéralement décidée par la SAG, a été simplement annulée par le préfet de Siguiri.

Source : AGP