Mandian

L’affaire Mandian Sidibé fait le buzz sur le net et tous les médias. Les guinéens, dans leur grande majorité ne comprennent pas qu’un déséquilibré comme cet individu puisse être laissé libre de mettre le feu au pays. Le gouvernement guinéen est accusé de laxisme et de faiblesse et l’URTELGUI s’interroge.

La plupart de ceux qui s’offusquent ne savent même pas ce qui s’est réellement passé parce que n’ayant pas écouté l’émission qui a mis le feu aux poudres. En voici le principal extrait :

« … C’était pour un spot, c’est à dire une publicité, que je les ai reçus. Après avoir fourni toute la documentation et ils m’ont demandé de les suivre jusqu’à la voiture, pour aller faire le paiement à bord de leur voiture en bas. J’ai dit non, moi je ne descends pas, comme si j’ai été inspiré par mon 6ème sens et je les ai fait accompagner par Maimouna Tall pour aller remettre à Maimouna l’argent.

J’ai voulu lui délivrer le reçu et la personne ne voulait pas qu’on lui délivre le reçu, comme si ce n’était pas intéressant pour lui. Donc son objectif était que je descende, le suivre afin de me faire ce qu’ils voudraient me faire. Mais heureusement j’ai dit non, aller avec Maimouna ; aller  remettre l’argent à Maimouna. J’ai dis est ce que je peux vous faire le reçu, ils ont dit non, que ce n’était pas nécessaire. J’ai compris par là que ce n’était pas du tout sérieux, et la personne, la personne je la connais très bien. La personne il fait partie des Services de renseignements de la Présidence. La personne je l’ai rencontrée la première fois au domicile du Président du PEDN. Je ne la connaissais pas avant, donc je viens d’appeler Mme l’épouse du Président du PEDN pour dire que je suis menacé. Je demande aux  jeunes de l’axe  Bambeto, Cosa, Hamdallaye, Wanidara de venir m’aider pour que je puisse sortir de la radio. Puisque, il parait que depuis hier à 21h des personnes sont en train de tourner autour de la radio dans l’intention de m’assassiner. Donc je suis sérieusement menacé. Je voudrais demander aux jeunes  de l’axe Wanidara-Hamdallaye de me venir en aide. Et la nuit hier j’ai été informé que ces gens sont venus chez moi, dans l’intention de m’assassiner, je n’étais même pas à la maison. C’est dire que c’est une opération planifiée et ce matin ils sont entrain de tourner autour de la radio camouflés en bodyguards. Donc jeunes de l’axe Cosa, jeunes de Bambeto, jeunes de Wanidara, jeunes de Hamdallaye, je vous demande de venir à mon secours parce que je suis en danger et je demande à Ousmane Bah de venir vous traduire en langue poular ce que je viens de vous dire  pour que vous puissiez bien comprendre la gravité de la situation. Ces jeunes sont à moto, ils ont déjà relevé le numéro de ma voiture et attendent que je sois dans la circulation pour me suivre et m’assassiner. Donc je prends l’opinion nationale et internationale à témoin, je prends les ambassades à témoin que des individus veulent m’assassiner. Ces individus qui roulent à moto sont armés jusqu’aux dents et ce sont des bodyguards. Ils sont entrain de tourner entre  mon domicile et  la radio,  donc je prends à témoin l’opinion nationale et internationale que je suis en danger de mort, je suis sérieusement menacé. Je demande encore à l’axe Bambeto, hamdallaye, wanidara cosa de venir en mon aide.  En effet depuis la visite de ces deux personnes hier je n’ai plus fait confiance. L’un s’appelle Konaté et l’autre est son assistant. Ils ont laissé un communiqué sur la base duquel je vais porter plainte. Ils sont tous du RPG Arc-en-ciel et Konaté appartient aux Services de renseignements de la PRG. Donc je prends l’opinion nationale et internationale à témoin que le RPG Arc-en-ciel et le pouvoir veulent m’assassiner. Je suis en danger de mort, je suis en danger de mort, je ne suis en plus en sécurité… »

Premier Constat : le seul élément matériel qui a déclenché la paranoïa de Mandian Sidibé est un entretien commercial (pour un spot publicitaire) qu’il aurait eu avec un certain Konaté et dont la tournure aurait suscité des doutes chez lui.

En résumé, c’est sur la base du sixième sens de Mandian Sidibé que l’axe Hamdallaye-Cosa a une nouvelle fois été pris en otage dimanche et lundi.  Mandian a présumé que ceux qui sont venus à son bureau avaient l’intention de l’assassiner et à partir de là il a estimé qu’il avait le droit de créer une insurrection en Guinée.

Toutes les affirmations de ce pseudo-journaliste reposent sur des suppositions et des accusations gratuites.

Deuxième constat : Il est clair que l’URTELGUI n’a pas écouté l’enregistrement de l’émission concernée sinon elle aurait fait l’économie d’une enquête. Il est impossible de ne pas se rendre compte que le contenu de cette émission était destiné à créer des violences à tendance communautaristes. Pour preuve :

Il appelle uniquement les « jeunes de l’axe Hamdallaye, Bambéto, Cosa.. » à lui venir en aide. Pourquoi pas les « jeunes de Guinée ou de Conakry » tout simplement ?

Il dit que son collègue va venir à l’antenne relayer son appel « en Poular ». Pourquoi pas dans les autres langues nationales ?

Depuis quand on kidnappe les gens en plein jour et, avec pour témoins, les collègues de travail de la personne concernée ?

Ce journaliste affirme que depuis la veille, il savait qu’on voulait l’assassiner. A-t-il informé ses collègues ? Ou l’URTELGUI ?

De quelle enquête l’URTELGUI a besoin pour établir que cet individu est un schizophrène dangereux pour la nation ? Quelle autre catastrophe le gouvernement va-t-il encore attendre pour débarrasser le paysage médiatique guinéen de ce sinistre personnage ?

Balakhissa Samoura

 

Publicités

Laisser un commentaire