Comme nous l’avions annoncé dans un de nos précédents articles, les syndicalistes Aboubacar Soumah et El hadj Portos Diallo en compagnie de leur avocat, Me Salif Béavogui ont répondu à une convocation de la gendarmerie de la région Spéciale de Conakry sise à Dixinn.

Au sortir de cette rencontre qui a duré plusieurs heures, Aboubacar Soumah a, au micro des journalistes présents, expliqué le déroulement de leur entretien avec des agents de la gendarmerie nationale. « Nous sommes là aujourd’hui pour répondre à la convocation, suite à une plainte qui a été déposée par l’ancien secrétaire général du SLECG, le camarade Souleymane Sy Savané. Convocation dont le motif a été effraction du secrétariat par nous-mêmes et vol des cartes de membres du SLECG, donc nous avons répondu à cette convocation avec l’appui de notre avocat Me Béa », a-t-il fait savoir.

Avant de poursuivre : « C’est la troisième fois que nous répondons à cette convocation, la première journée c’était mon audition, la seconde journée c’était l’audition de mon adjoint et la troisième journée aujourd’hui, c’était pour le dépôt des documents juridiques régissant le fonctionnement de notre organisation syndicale. C’est ce qui a été fait, nous avons laissé ces documents-là à leur niveau. Ils vont les étudier jusqu’à demain et il y aura confrontation entre les deux camps. C’est-à-dire notre camp et le camp de Sy Savané. »

Par ailleurs, Aboubacar Soumah estime que ce dossier est un vide : « il est inventé de toutes pièces pour salir notre mouvement, parce que vraiment, ils n’ont plus d’argument. Ils ne sont pas avec la base, ils ont dit qu’ils n’ont pas besoin de se référer à la base, alors la base a démontré une fois de plus qu’elle n’est pas avec eux et qu’elle est avec la nouvelle équipe qui vient d’être mise en place. »

De son côté, l’avocat Me Salif Béavogui qui estime que ses clients sont en train de se défendre avec beaucoup d’intelligence, cependant « je me rends compte hélas que c’est un conflit entre syndicalistes. Donc c’est une affaire qui aurait dû être réglée par le tribunal du travail… Mais de toutes les façons, nous restons derrière l’enquête ».

À noter qu’une confrontation est prévu entre le camp d’Aboubacar Soumah et celui de Souleymane Sy Savané ce mardi à partir de 13h à la gendarmerie de Dixinn.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Publicités