Finalement il y a eu plus de peur que de mal pour le camarade Oumar Tounkara, qui a fallit être suspendu de son poste de secrétaire général adjoint du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), ce mercredi 26 décembre.
Reproché d’avoir la même position que l’USTG, de s’opposer aux décisions prises lors des réunions du bureau exécutif du SLECG, mais aussi et surtout d’avoir des rencontres secrètes avec le Premier ministre Kassory Fofana, le sort d’Oumar Tounkara devait être décidé au cours d’une rencontre tenue au siège du syndicat dans la journée. Mais on peut dire que le secrétaire général adjoint du SLECG s’en est sorti de belle pour cette fois.
Selon le responsable de communication du syndicat des enseignants, Mohamed Bangoura qui à été joint au téléphone par notre reporter dans la soirée, “il (Tounkara, ndlr) n’as pas été suspendu, il a présenté ses excuses au bureau exécutif et le bureau a décidé de le garder comme secrétaire adjoint, donc il occupe toujours son poste”.
À en croire certaines indiscrétions, il y a eu un moratoire contre le camarade Oumar Tounkara, ce qui signifie en quelque sorte que le numéro 2 d’Aboubacar Soumah joue désormais sa dernière carte au sein du bureau exécutif du syndicat.
Mohamed Soumah pour Guinee7.com