Exclu du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) dirigé par Aboubacar Soumah suite à une décision du « bureau exécutif » en début d’année, le camarade Thierno Oumar Tounkara se réclame toujours deuxième secrétaire général adjoint élu à l’issue d’un congrès électif dudit syndicat.

Il estime que cette décision d’Aboubacar Soumah et de ses acolytes est nulle et de nul effet.

« Moi je ne me sens pas exclu, dit-il, je me considère comme deuxième secrétaire général adjoint du SLECG jusqu’au prochain congrès. Aboubacar Soumah n’a ni la capacité, ni le droit d’exclure un élu comme lui. Lui, il a été élu comme moi. Le syndicat est une structure impersonnelle, ce n’est pas une monarchie absolue de droit divin. C’est une structure qui obéit aux textes, règlement intérieur et au statut. Ce sont les trois-là, qui doivent guider les comportements au sein du SLECG ».

Et d’ajouter : « Quand le premier responsable de la structure se permet d’exclure un élu sans se fonder sur les textes, je crois que c’est une dérive syndicale et une violation flagrante des textes et principes syndicaux… Mais, généralement l’ignorance est la cause des mauvaises actions. »

Il faut par ailleurs rappeler que des démarches sont en train d’être menées pour une réunification des factions syndicales.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com