C’est dans la soirée de ce mercredi, dans un réceptif hôtelier de Conakry, que les 12 projets gagnants de la compétition social entrepreneurship program, initié par le Salon des entrepreneurs de Guinée (SADEN) en collaboration avec la Société financière internationale (SFI), la Banque mondiale, le Projet de développement agricole intégré de Guinée (PDAIG) et l’Agence guinéenne de la promotion de l’emploi (AGUIPE) ont été annoncés.

Il s’agit des projets EFK et Bora Malé, pour la catégorie agrobusiness ; des projets Karamo et Mbooré E-learning pour la catégorie Education ; les projets Waly la boutique itinérante et un logement décent pour chaque budget, pour la catégorie culture et tourisme ; des projets G-Dumper et Collismart, dans la catégorie transport et logistique ; des projets Imata et Afriq Care, dans la catégorie santé ; et enfin les projets Sontefa kit solaire pour tous et Moonsoft pour la catégorie Technologie.

C’est après avoir été coachés et auditionnés, que ces projets ont su se hisser au sommet parmi les 53 en lice lors des présélections.

Félicitant son équipe et tous les partenaires pour le « succès » de cette première phase, le président du comité d’organisation du SADEN, Sekouba Mara, a engagé son équipe et ses partenaire à « aussi offrir une seconde partie, qui est le Boot camp et portera sur l’accompagnement et le suivi évaluation des projets dans la phase de mise en œuvre (…). Je voudrais réaffirmer notre volonté de veiller à l’exécution par les lauréats des engagements relatifs aux impacts économiques, sociaux, environnementaux et ce, conformément aux termes de référence qui contribueront, à n’en pas douter, à la création d’emploi dans notre pays».

Après s’être dit épaté par le niveau des porteurs de projets, Alexandra Célestin, représentante pays de la Société financière internationale (SFI) a indiqué que : « les douze lauréats recevront une subvention de 100 millions de francs guinéens, composés d’une prime et d’un accompagnement personnalisé pour leur permettre de concrétiser leurs projets. »

Avant de renouveler l’engagement de son institution à « promouvoir le développement du secteur privé en Guinée ».

Pour Baldé Ibrahima, lauréat de la catégorie technologie : « je trouve que c’est encourageant d’être accompagné de cette façon. En plus, ça nous donne plus de courage à réaliser des projets qui sont déjà dans le cadre de l’exécution de notre programme. Je félicite beaucoup l’initiative qui a été mise ne place par rapport à l’accompagnement de la jeunesse guinéenne. »

Au nom de Mme la ministre de l’Agriculture, Famory Beavogui, secrétaire général dudit département a salué et félicité le comité du SADEN pour la qualité de l’organisation, la Société financière internationale ainsi que tous les autres partenaires pour la parfaite collaboration.

Avant d’inviter les « heureux récipiendaires à plus de sacrifice et de courage sur le chemin ardu du développement d’une entreprise, qu’ils retiennent une chose, il n’est pas difficile d’être retenu après un concours… mais de réussir à faire émerger véritablement leur entreprise ».

En tant que membre du jury, Guy Laurent Fondjo, a déclaré à propos des projets non admis que « nous avons entre nous membres du jury, identifié certains projets qui seront accompagnés d’une certaine manière. Et deuxièmement, nous avons décidé d’en faire une base de données d’entrepreneurs de sorte qu’au-delà du SADEN, que tous les autres programmes qui vont être menés au niveau de la République, que ces jeunes entrepreneurs soient déjà consultés comme base de données », a-t-il révélé pour le bonheur de ces entrepreneurs.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com