Les auditions pour le compte de la compétition Social Entrepreneurship Program (SEP), initiée par l’équipe du salon des entrepreneurs (SADEN), en collaboration avec la société financière internationale (SFI) et la banque mondiale, se sont poursuivies à Conakry ce jeudi 16 juillet, avec le passage des projets de la catégorie santé.

Ces auditions, qui prennent fin ce vendredi, vont permettre de savoir les 12 projets gagnants sur les 53 présélectionnés la semaine dernière, dans les catégories : agrobusiness, santé, éducation, technologie, culture et le tourisme, logistique et le transport.

Selon Dr Himideen Touré, vice-président du SADEN, « … ce n’est que de la satisfaction, parce qu’on voit de l’engouement tant auprès des guinéens à l’étranger. Mais également, on a eu au moins 263 dossiers qui ont été soumis, 53 dont les auditions ont démarré. Donc par conséquent, nous sommes satisfaits, le partenaire aussi est satisfait. Dans l’organisation de l’évènement, ce qu’on peut dire, c’est que toutes les entreprises ont joué le jeu. »

Avant de préciser par rapport au gain de chaque entreprise lauréate que : « dans chaque catégorie aujourd’hui, nous avons des cagnottes qui sont allouées à différentes catégories. On a vu aussi que les besoins des entreprises variaient. Donc il reviendra à la commission, aux partenaires, de définir des cagnottes. » 

C’est pour avoir la visibilité, qui est un élément crucial et avoir un fond pour démarrer

Porteuse du projet « Salé », une plateforme qui apporte assistance aux gérants et clients des pharmacies, Mariam Cissé, ingénieur en réseau, après sa présentation, nous a confié pourquoi elle a pris part à cette compétition.

D’après elle, « c’est pour avoir la visibilité, qui est un élément crucial et avoir un fond pour démarrer et mettre ne place notre solution qui pourra vraiment aider la population dans son quotidien. »  

Multiplier notre production et venir au secours de la population

Tata Moussa Doumbouya, étudiant à l’institut supérieur de Mamou et inventeur d’un kit de lavage automatique des mains + un séchoir et du matériel pour la prise automatique de température a expliqué qu’à, « travers cette compétition, nous sommes en train d’acquérir beaucoup d’expérience. Nous espérons qu’à travers la présentation que nous venons de faire, le projet puisse être financer. Pour que nous puissions multiplier notre production et venir au secours de la population. »

A rappeler que ces auditions ont commencé le lundi dernier.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com