Encore une fois de plus, le syndicaliste, Aboubacar Soumah, s’est ouvertement attaqué, ce samedi, au ministre en l’Éducation nationale, Mory Sangaré qui, accuse-t-il, cherche à créer une division au niveau des enseignants grévistes dans le but d’anéantir leur mouvement de revendication. Pour la énième fois, le leader du SLECG a, face à ses compagnons de lutte, traité le ministre Sangaré de metteur et de bandit.

Selon lui, “en Guinée aujourd’hui, dire la vérité est devenu un délit… il faut être un menteur pour être avec le pouvoir. Prenez l’exemple sur l’éducation. Le ministre ment, ses responsables mentent… donc gare à toi si tu dis la vérité. Aujourd’hui en Guinée, quiconque ne ment pas, tu ne peux pas avoir de la promotion. Nous enseignants qui sont censés éduquer les enfants, nous devons éviter de mentir, à tous les niveaux. C’est ça notre devoir et on se battra pour dénoncer ces mensonges-là” (sic).

“Moi je ne peux pas trouver un autre mot. Lorsqu’un haut responsable ment ou donne des informations fausses, je dis qu’il est un menteur. C’est pour cela je n’hésite pas à dire à un ministre, menteur. Mory Sangaré est un menteur”, a déclaré le syndicaliste, qui d’ailleurs a été acclamé par l’assistance, suite à ses propos.

Par ailleurs, Aboubacar Soumah a invité les enseignants à plus de vigilance et de sérénité. Car, dit-il, “ils cherchent à nous diviser. On donne le salaire de quelqu’un et on confisque pour d’autres, pour créer rien que de la zizanie entre nous. Donc refusons cela. Si on vous donne votre salaire, prenez-le sans condition, restez à la maison et continuez à observer le mot d’ordre de grève”.

Pour rappel, Aboubacar  Soumah et ses camarades ont lancé  un mot d’ordre de grève qui a  du mal à être largement suivi par les enseignants.  

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités