Ce samedi, le syndicaliste Aboubacar Soumah, s’est en quelque sorte rendu à l’évidence que dans son camp, il y a de plus en plus des enseignants qui font semblant d’obéir au mot d’ordre de grève.

“Il y a en a, dans certaines communes, qui sont présents parmi nous ici, qui font semblant. Il ne faut pas faire semblant, n’allez pas à l’école, n’allez pas vous inscrire. J’ai déjà commencé à recevoir des listes de certains de nos camarades qui vont dans des établissements. Donc cessez cela et rejoignez les rangs…”, a-t-il déclaré, face à un parterre d’enseignants et syndicalistes.

Visiblement remonté par cette situation, le leader du SLECG a poursuivi en disant : “mais de toutes les façons, que vous alliez ou pas, le combat là est déjà parti, même sans vous, nous allons aller jusqu’au bout… dans les pays européens, la grève n’est pas observée à 100%, chez nous ici, nous sommes maintenant jusqu’à plus de 90% sur l’étendue du territoire national. Donc notre grève a vraiment réussi. N’eut été la mauvaise volonté du gouvernement, on aurait même pas fait trois jours. On nous aurait appelé pour faire des propositions…”

Pour terminer, il a lancé ceci : “ne reprenons jamais le chemin de l’école tant que nos revendications ne sont pas satisfaites…”.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités