Conakry, 03 avr. (AGP)-Cela fait 36 ans ce 3 avril 2020 que le Comité Militaire de Redressement National (C.M.R.N.) sous la houlette du Colonel Lansana Conté prenait le pouvoir en Guinée, une semaine après la mort du Président Sékou Touré. Ce groupe de militaire annonce la dissolution du Parti Démocratique de Guinée (P.D.G.), ancien parti unique, de l’Assemblée populaire nationale et suspend la Constitution.

Les Officiers militaires du CMRN se sont engagés également à créer « les bases d’une véritable démocratie évitant à l’avenir toute dictature personnelle ».

Dans son discours-programme du 22 décembre 1985, le CMRN, dirigé par le Colonel Lansana Conte opte pour un libéralisme économique, après 26 ans d'économie centralisée. Il lance de nombreuses réformes : le rétablissement de l’initiative privée, la privatisation des centaines d’entreprises publiques, la dévaluation de la monnaie nationale et le rétablissement du franc guinéen, ainsi que la réduction des dépenses du gouvernement et l’encouragement des investissements étrangers.

Une tentative de coup de force les 4 et 5 juillet 1985, oblige la hiérarchie militaire à procéder au nettoyage des rangs de la grande muette. Et Lansana Conté de retour du sommet de la CEDEAO de Lomé en 1985, est élevé au grade de Général.

Quelques années après et à l’occasion du 6 e anniversaire de l’avènement de la 2ème République le 3 avril 1990, Lansana Conté est promu au grade de général de corps d’armée. Et pendant que la vague démocratique déferle sur l’Afrique, le président Lansana Conté fait adopter une nouvelle Constitution par référendum le 23 décembre 1990.

Le multipartisme intégral est proclamé. En 1992, dans le cadre des préparatifs de la première élection présidentielle multipartiste de décembre 1993, les partis politiques sont officiellement légalisés et douze lois organiques réglementent le statut d’institutions telles que la Cour suprême.

Les mesures annoncées par le nouveau président ne tardent pas à se faire sentir : la croissance économique s’élève à 4,5 % par an et le taux d’inflation ne dépasse pas 5,4%.

Le CMRN dissout le 16 janvier 1991, est remplacé par le Comité de transition pour le redressement national (CTRN), un organe composé à partie égale de civils et de militaires. La mutinerie des 2 et 3 février 1996 constitue une autre épreuve de force pour l’initiateur de l’ouverture politique et de la démocratie en guinée.

Né le 30 novembre 1934 à Moussayah Loumbaya (région de Dubréka), Lansana Conté président du CMRN et de la 2 e République est décédé le 22 décembre 2008 à Conakry des suites de maladie. Animé par un groupe d’officiers militaires dont le Général à la retraite, Facinet Touré, ex-médiateur de la République, le CMRN reste l’organe précurseur de la démocratie plurielle, du libéralisme économique et de la promotion de la liberté de presse en Guinée.

AGP/03/04/2020              MKC/BDS

Publicités