C’est au cours du processus d’immatriculation des contrats que l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a constaté qu’un contrat d’acquisition de deux 2 BUS TATA 40 Places en faveur du ministère de l’Enseignement Pré universitaire et de l’Alphabétisation (MEPUA) a été surfacturé pour un coût unitaire de 1,3 milliards GNF TTC.

Selon nos sources, l’ARMP s’est autosaisie et le dossier a été instruit au niveau de sa direction des Affaires juridiques et de la Réglementation après avis favorable du conseil de régulation.

Quand le pot aux roses est découvert, des sanctions de suspension et de licenciement ont été prononcées à l’encontre des agents de l’ARMP impliqués.

Selon nos sources, la surfacturation porte sur plus d’un milliard GNF.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités