« L’identité numérique, de quoi parle-t-on » ? était le menu de la troisième édition de Digital talk organisé par Orange Guinée, samedi dernier, dans un complexe hôtelier de Conakry.

Ce rendez-vous digital comme son nom l’indique, a permis à de jeunes entrepreneurs d’être à l’écoute de professionnels de la chose numérique pendant plusieurs heures.

Pour Mohamed Keita, chef division Communication chez Orange Guinée, c’est aussi une histoire d’éducation. « Le Digital talk c’est un événement que nous avons voulu mettre en place côté Orange Guinée pour aborder des thématiques qui sont liées au numérique. Vous savez que tout le monde utilise internet. Mais tout le monde n’est pas au courant de tous les risques liés à cette utilisation ; de toutes les opportunités qu’on peut tirer de cette utilisation. C’est pourquoi il est important pour nous de mettre à la disposition de tous, à travers des experts, expliquer ses opportunités, les risques et comment est-ce qu’ils peuvent se prémunir de certaines activités à risque », a-t-il expliqué.

Mohamed Keita

« L’expert en cybersécurité disait qu’il n’y a pas beaucoup de compétences en la matière. Alors qu’on a des centaines de milliers de jeunes qui se plaignent d’un problème d’emploi. Pourquoi ne pas s’orienter vers ces filières ? Pourquoi ne pas déjà au niveau de l’Etat, créer des départements où des jeunes pourraient aller se former pour créer des armées de cyber défense comme cela a été mentionné. Nous, c’est de ce genre d’opportunités qu’on a envie de faire partager aux gens pour que chacun puisse trouver son compte », a-t-il indiqué ensuite.

Avant de prévoir le futur de cette initiative technologique : « l’année prochaine également, il y aura plusieurs rencontres du genre avec différentes parties prenantes autour du numérique et de l’utilisation des enjeux et des opportunités pour pouvoir aider les gens. Parmi les projets que nous avons, c’est la délocalisation ; organiser ce genre d’événements à l’intérieur du pays. C’est la situation sanitaire qui nous a réduit dans notre projet initial. »

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com