Parler du bien-être de la Guinée en dehors de toutes considérations politiques, tel est l’objectif que se sont fixés les membres fondateurs du cercle de réflexion et d’action stratégique (CRAS).

Ces hommes politiques, face aux Hommes de médias ce lundi, à la maison de la presse de Conakry, ont présenté les tenants et les aboutissants de ce mouvement qu’ils veulent « citoyen ».

Etant l’un des membres fondateurs, Patrice Kourouma du RPG, a fait savoir que cette alliance qui compte s’implanter dans le monde entier, « n’est pas une alliance politique. Mais une alliance citoyenne. C’est un cercle de débat citoyen. Ce que nous avons en ligne de mire, c’est apporter notre contribution à toutes les problématiques qui sont liées au quotidien du guinéen; contribution intellectuelle, essayer d’explorer les pistes qui puissent permettre à la société civile, aux gouvernants en passant par les gouvernés, d’en faire bon usage pour le bien-être des guinéens ».

Avant d’indiquer plus loin, que cette alliance n’est à la solde d’aucun parti comme le penseraient certaines personnes. « Dr Faya Mollimono (le président du BL, ndlr) n’a pas eu besoin de CRAS pour s’opposer dans le paysage politique guinéen; Paul Moussa Diawara est président d’une formation politique respectée qui s’appelle le MPD qui a pris part aux élections communales; moi Patrice Kourouma, j’appartiens à une grande formation qui s’appelle le RPG arc-en-ciel. Le RPG n’a pas besoin de CRAS pour promouvoir ses actions. Il n’y a pas de frustré. Le CRAS n’est pas un instrument destiné à servir tel ou tel parti. Ici, ce sont des citoyens qui ont décidé de mutualiser leurs efforts pour apporter leurs modestes contributions à un dialogue qui doit être permanent. Le dialogue ne doit pas être mis pour résoudre une crise. Le CRAS n’a pas pour objectif de proposer des solutions aux problèmes qui se posent. Mais le CRAS se donne pour mission de les éviter ou de les prévenir » a-t-il relevé.

Enfin, il a invité tous les guinéens à rejoindre le CRAS, afin d’apporter chacun selon son domaine de compétences des idées, qui pourront éviter à la Guinée de potentielles crises.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com